Nutrition

Avant, j’étais une grosse mangeuse de viande, mais ça, c’était avant…

Tout a commencé par une sorte de déclic, celui de résilier tout bêtement notre abonnement de câble après avoir basculé dans la simplicité volontaire et avoir désencombré notre vie et notre intérieur de tout ce qui ne nous servait à rien et qui prenait beaucoup de place, de poussière et d’énergie…  Plus de TV, ça vous libère un temps de malade. En faisant ce tout petit geste, nous nous sommes rendus un énorme service à nous-même, et par la suite, à notre fille. C’était il y a un peu plus de 2 ans. Il a fallu qu’on fasse autre chose pour occuper notre temps. On a commencé à lire et à regarder des documentaires sur Youtube et nous sommes tombés sur ceux traitant des abattoirs et des conditions d’élevage. Le déclic était fait chez moi. J’ai décidé de devenir végétarienne. Progressivement, petit à petit, j’ai diminué drastiquement ma consommation de viande pour n’en consommer que 2 ou 3 fois par année lors de sorties « exceptionnelles ».

J’ai continué à m’intéresser à l’alimentation tellement je remarquais des effets positifs sur ma santé depuis l’arrêt de la viandasse, notamment au niveau de mes migraines à aura qui ont complètement disparu. A l’époque, je n’osais pas manger d’oranges, un fruit que j’adore, tout simplement parce qu’elles me provoquaient des migraines. Aujourd’hui, je me fais 3-4 oranges pressées par jour sans aucun problème… Je peux même combiner avec un morceau de chocolat noir ou des tomates (classés également dans ma liste d’aliments à risques élevés) durant la journée avec une bonne activité sportive bien cardio, un truc impensable il y a 3 ans, et j’en mange même au ravitaillement à la fin d’une course, même pas peur !

Plus aucun morceau de viande n’a franchi les portes de notre maison depuis 6 mois (avant, je mangeais encore du poisson, mais ça, c’était avant). J’ai continué à lire et j’ai appris que le lait était aussi mauvais que la viande. D’ailleurs, c’est vrai que si on y réfléchit, aucun autre animal ne boit de lait à l’âge adulte et encore moins du lait d’un autre animal… La majorité des japonais sont intolérants au lactose pourtant l’ostéoporose y est quasi inexistante. Dans les pays du Nord comme la Suède ou la Finlande, où les habitants sont de gros consommateurs de lait, l’ostéoporose y est très élevée. Du coup, suppression quasi totale du lait de notre alimentation (sauf sur la pizza aux champignons du jeudi soir…). Nous avons tout remplacé par des produits de substitution : lait = lait d’avoine, yaourt = yaourt au soja, crème = crème de soja, beurre = margarine ou graisse de coco, on trouve absolument tout ce dont on a besoin au supermarché et au magasin bio. Le seul produit animal que l’on a encore dans notre garde-manger est le miel. Nous l’utilisons essentiellement pour nous soigner avec les huiles essentielles.

Au niveau de la santé, c’est juste énorme. Perte de poids, plus du tout de migraines, moins de fatigue et surtout plus d’énergie, moins de nervosité et une jolie mine. Nous n’avons plus aucun doute sur les bienfaits de la suppression des produits animaliers dans notre alimentation. Nous ne pouvons pas dire que nous sommes végétaliens (les vegans extrémistes nous lapideraient à coups de tomates pourries) mais nous le somme le 90 % du temps. Nous ne sommes justement pas des extrémistes. Je ne vais pas dire non à une raclette ou une fondue chez des amis tous les 36 du mois, je cuisine de temps en temps des repas avec de la crème fraîche ou du fromage râpé mais je ne me flagelle pas pour autant. C’est très difficile de sauter directement d’omnivore à végétalien. Il faut savoir être clément envers ceux qui font l’effort de baisser leur consommation de viande. Il faut les encourager et non pas les rabaisser en les faisant culpabiliser pour un petit craquage sinon, cela leur donnera envie de fuir vers leur ancien régime alimentaire.

Pour ce qui est des repas avec de la viande chez des amis, je vais me contenter des accompagnements même si l’odeur de la viande grillée est un vrai supplice pour moi qui adorait ça. C’est un peu comme un requin qui sent une goutte de sang dans l’océan. Ça rendrait presque fou…

J’ai adopté le « presque complètement végétalisme » pour des raisons éthiques, écologiques, économiques et sanitaires. Je pense que pour moi, c’est largement suffisant pour faire gaffe à son alimentation et à ses habitudes. Je ne reviendrais pour rien au monde en arrière. Par contre, je préfère dire aux gens que je suis végétarienne car bizarrement ça passe mieux, surtout pour moi qui vient d’une ancienne famille de paysans. La majorité de la société actuelle n’est pas du tout tolérante envers les vegan et complètement désinformée (un peu comme avec les homosexuels il y a quelques années et encore aujourd’hui…). Il suffit de lire les commentaires de cet article sur les repas vegans à l’hôpital. Il faut bien s’accrocher devant tant d’ignorance et malheureusement pour la planète, ce n’est pas près de changer, surtout si on ne regarde que des émissions de télé-réalité… Quand vous dites que vous êtes végétalien, la majorité voit tout de suite le vegan extrémiste considéré comme une sorte de terroriste de la cause animal. Ce n’est pas moi que vous verrez dans un McDo de Lausanne asperger les clients avec du faux sang… Je trouve ça complètement con et ça décrédibilise complètement la cause et ça pousse encore plus les gens a persister dans les vieilles coutumes créées par la reprise économique d’après-guerre… Le végétarisme est une prise de conscience qui doit se faire ou pas, c’est aussi et surtout une question d’information, de connaissance. Celui qui ne veut pas savoir ce qu’il mange ne cherchera pas plus loin (politique de l’autruche) tandis que celui qui s’inquiète pour sa santé et celle de la planète zappera Secret Story pour regarder un documentaire Arte. Il y a de très bonnes associations qui font du très bon job et savent frapper là où ça fait mal comme L214, ensuite, c’est à chacun de faire ses propre choix,  ses propres recherches et de faire ses propres changements en fonction de sa propre conscience.

❤ ❤ ❤ ❤ ❤ ❤ ❤ ❤ ❤