Chant du Gros 2017

IMG_3755

Ma semaine annuelle de vacances en solo est derrière moi et je n’en retiens que de belles choses, de magnifiques souvenirs, de belles personnes ! Durant cette semaine, j’ai appliqué le concept « si tu ne demandes rien, tu n’as rien, alors demande… ou qui ne tente rien, n’a rien… » ce qui est un peu la même chose. Ben franchement, je vais continuer à y aller au culot 😀

Lundi, j’ai pu boucler ma première grosse sortie vélo d’environ 95 km. Un magnifique tour du lac de Neuchâtel qui m’a permis de tester des produits que je pourrai utiliser sans crainte lors de Morat-Fribourg et du semi-marathon de Lausanne (ça y est, je me répète 😀 ).

Mardi, petite séance de shopping à la place du sport (gros besoin de récupération) et une délicieuse assiette de pâtes fraîches aux champignons dans un take away du MMM de Crissier (une adresse à fortement retenir). Le soir, j’ai pu partager un repas avec d’anciens potes motards et ça m’a drôlement fait plaisir de les revoir. Des rires à m’en faire pleurer, comme d’habitude. Le mercredi fut mon jour de maman, comme tous les mercredis.

Jeudi, départ pour Le Noirmont, comme l’année passée,  pour assister à mon festival préféré de tous les temps, par tous les temps et toutes les températures, le 26e Chant du Gros. Toujours plus gros ! Toujours plus fort !

DATA_ART_11499047.jpg

La journée commence merveilleusement bien avec un massage de « seulement » 2 heures, effectuée par une masseuse d’une gentillesse, d’une patience et d’une méticulosité incroyable ! Un massage du corps pendant 1h30 où elle a particulièrement insisté sur le dos qui était plein de « noeuds » (oui ça faisait super mal 😀 ). Pour finir avec un massage crânien bienfaisant de 30 minutes. Elle m’a demandé si je faisais du vélo à cause de mes jambes 😀 Trop contente que ça se voit 😀 (petit moment narcissique 😀 ). Puis un délicieux dîner aux « Couleurs du Terroir » à Montfaucon. Veggie, convivial, délicieux ! Départ pour Cernier où j’ai loué un studio pour mon séjour, histoire d’être seule avec moi-même (en fait, je faisais tellement d’activités que je n’y étais que de 00h à 7h… Hyper bien équipé avec une douche de ouf (avec les jets masseurs sur les côtés). J’ai rencontré les propriétaires que le jour de mon départ, leur sonnette étant foutue les fois où j’ai essayé d’aller les voir… Là aussi, des gens super sympas !

Il était tant de me rendre à mes premiers concerts ! Et pas des moindres ! Mark Kelly, que j’adore ! C’est lui qui a lancé cette 26e édition. Pas grand monde pour un jeudi après-midi et finalement c’est tant mieux ! J’ai adoré sa prestation, surtout quand il a pété une des cordes de sa guitare et qu’il chantait tout en la réparant 😀 Un vrai artiste ! A la fin du concert, je suis restée scotchée aux barrières de sécurité à le regarder ranger tout son barda. Et là, il me lance son dernier CD ! Trop heureuse ! J’ai trop envie de faire un selfie avec lui ! Soyons fous ! Alors je l’appelle et il me fait signe d’aller à côté de la scène. Finalement, j’ai eu droit à mon CD dédicacé, mon selfie et même une bise ! Trop heureuse la groupie ! Depuis, j’écoute son CD en boucle dans la voiture 😀 J’ai fini la soirée avec le concert des Insus et un peu de Silent Party (je trouve ça trop fun). Quelle première journée !

Vendredi, petite matinée tranquille avec mon papa. Je suis toujours heureuse de le retrouver puisque c’est rare que je retourne au Jura depuis mon exil en terres vaudoises. L’après-midi, j’ai pu faire ma première « rando-course-husky » chez Anouck, une nana avec une personnalité incroyable, comme j’adore. Elle est l’heureuse propriétaire d’une meute d’une quarantaine de husky, une des plus grandes meute de Suisse. Après-midi en immersion dans le monde des « chiens-loups » avec cette promenade d’environ 1h30 tractée par un jeune chiot d’une année, Django, qui voulait vraiment que je bouge mes fesses. Très belle balade dans la forêt et les pâturages en compagnie de Christophe, le sympathique assistant d’Anouck. Cette petite sortie « tranquille » m’a quand même coûté 2 cloques 😀 Pour terminer, j’ai pu entrer faire connaissance avec la totalité de la meute (immersion totale ! léchouilles en conséquence) et j’ai même été « acceptée » par deux des chefs, l’enclos étant divisé en plusieurs « sous-enclos » de plusieurs meutes. Grâce à Anouck, j’ai appris à communiquer de manière adéquate avec les chiens et en apprendre un peu plus sur leur comportement. Bref tout ça, ça m’a presque donné envie de courir avec un chien 😀

7291753-Chien_de_meute

Je repars pour le Chant Du, motivée à bloc, heureuse de cette magnifique rencontre. Promis, j’y retournerai cet hiver pour tester la trottinette-husky. Anouck m’a également proposé d’aller une fois avec elle sur son « kart » lorsqu’elle se fait tracter par 10 husky 😀 Adrénaline garantie. C’est sûr, je prendrai un jour de congé pour le faire 🙂 D’autant plus que le jour suivant, le hasard étant ce qu’il est, elle m’a dit qu’elle se rendait à une soirée dans le canton de Vaud, dans un village qui s’appelait comme le mien, organisé par… ma voisine du dessous… Le monde est petit non ? Je ne crois définitivement plus au hasard 🙂

IMG_3561

J’arrive juste à temps pour assister au concert de Matmatah pour ensuite finir aux premières loges, à la barrière, pour le concert de mon groupe préféré : Tryo ! J’ai attendu sagement tout devant pendant 1 heure pendant que Trust chantait sur la Scène Déménage. Environ 5 minutes avant l’arrivée de Tryo, Trust faisait son rappel et finissait avec…. ANTISOCIAL !!!! passé en direct sur les écrans géants de la Sainte-Scène ! Du coup, la seule chanson que j’aime de ce groupe, j’ai pu y assister, comme beaucoup d’autres fans de Tryo qui chantaient « antisocial » devant les écrans géants 🙂 J’étais heureuse comme une gamine qui découvrait que les licornes existent bel et bien ! En extase ! Tryo, c’est un groupe que je rêve de voir depuis des années et j’écoute leurs lives sur CD ! Et le Chant Du a réalisé mon rêve ! Un petit festival jurassien qui n’a absolument rien a envier à des festivals de masse comme le Paléo. Le Chant Du, c’est juste incomparable ! Et quel magnifique concert ! Tryo, c’est toujours parfait, c’est toujours du pur bonheur. Ils ont tout donné, comme à chacun de leurs concerts. Un groupe unique comme on en fait plus, d’une générosité incroyable. J’ai séché le Mae (que j’aime pas de toute façon 😀 ) et je suis rentrée direct, fatiguée mais tellement heureuse !

Samedi matin pluvieux mais non moins heureux. Je décide d’abandonner ma rando et d’aller prendre soin de moi au Centre de Loisirs de Saignelégier. 45 minutes de piscine, histoire de ne pas oublier que je dois quand même faire un peu de sport, puis bains thermaux, jacuzzi, sauna et encore un délicieux repas veggie au restaurant du centre. Quel kiff dans le bassin extérieur avec vue sur les pâturages et les vaches par 10 °C 🙂 Je revois mon papa pour le début de l’après-midi puis je retourne sur la montagne pour le reste des concerts. Le premier est celui d’Anach Cuan, un groupe valaisan de musique celtique. Ça tombe bien, j’adore ça mais je ne connais pas du tout ce groupe qui pourtant, fait de la très bonne musique qui donne envie de bouger ses petits pieds. Hypnotisée par ce groupe, je reste jusqu’au bout. J’attends encore une fois à la barrière à la fin du concert et je vois le batteur qui revient ranger son barda. Je l’appelle et lui demande une baguette. Encore une fois, j’ai bien fait de demander 😀 Je suis décidée à m’acheter leur dernier CD. Surprise, 6 musiciens sur les 8 me le dédicacent les 2 autres étant encore entrain de ranger leur matériel (dont le batteur qui m’a refilé une partie de son matos et le bassiste) 🙂 Encore une fois, ça commence fort pour la petite groupie 😀

Puis j’ai continué avec Renaud, qui m’a vraiment fichu un gros coup au moral. J’ai grandi avec ses chansons que j’adore pour la plupart. Quand il a commencé à chanter, je pense que mon menton ne devait pas être loin du sol… Le voir trembler en tenant son micro me donnait presque envie de chialer. C’est pas juste ! Mais au bout de 2 chansons, on oublie sa voix rocailleuse et puis comme il l’a si bien dit, les spectateurs de la Sainte Scène, pleine à craquer, n’étaient pas là pour écouter du Céline Dion 😀 Un très beau concert avec un Renaud très touchant. D’ailleurs, je n’ai pas pu retenir mes larmes quand il a chanté « En cloque » et « Mistral Gagnant ».

Je suis partie ensuite à la Silent Party puisque le jour avant, impossible d’entrer dans la tente tellement c’était bondé. Sans compter les marmots qui se barraient dehors avec les casques pendant que ceux qui voulaient entrer attendaient que les casques reviennent (toooooooout va biennnnnnn). Là, pour le coup, gros pouce en bas pour l’organisation… L’année passée, seuls les plus de 18 ans étaient autorisés à entrer et les casques restaient dans la tente… A refaire pour l’année prochaine donc, merci… Et même pour rendre le casque, c’était l’enfer, j’ai raté le début de Véronique Sanson alors que je m’y étais pourtant pris à l’avance pour sortir (même si au final, je n’ai regardé que 2 chansons… avant de rentrer me coucher). Les gens s’énervaient car de nouveau, aucun casque de retour puisqu’ils se promenaient à l’extérieur, certains dansant même à 10 mètres des sécu censés empêcher les casques de sortir… Alllllllô ! C’est pas compliqué de voir des casques lumineux en pleine nuit… Je suis vachement contente d’être allée à la party quand il n’y avait encore pas trop de monde 🙂 J’aime trop l’ambiance !

IMG_3604

Au retour de dimanche, je décide de faire encore un peu de sport en m’arrêtant à la piscine. De nouveau 45 minutes de natation et je me rends compte à quel point mes cours avec le CNY commencent à porter leurs fruits. Au lieu de m’arrêter après 25 m de crawl, je repars direct en dos crawlé. J’ai beaucoup utilisé les palmes, principalement pour faire la brasse (sinon ça passe pas, je fais du surplace…). J’avais très envie de me manger une piadina tomate-mozza aubergines grillées. Je suis donc allée à Ouchy et je me suis retrouvée un peu par hasard au milieu d’une manifestation Red Bull. Je mange peinard ma piadina et ma gaufre au chocolat pour apprendre qu’en fait, il s’agit de la Red Bull Caisses à savon de Lausanne…. Ok cool. Je me pose peinard contre la barrière, à côté de l’arrivée avec un saut. Sans m’en rendre compte, je me suis tapée une place privilégiée alors que je n’avais aucune idée de ce qui se tramait quand d’autres ont traversé la Suisse (et même ailleurs) pour venir voir ça 😀 Bref, une semaine de malade ! Gâtée du début et presque jusqu’à la fin 🙂

Petites vacances en Bretagne

0c69f1291de03651b2f8ebf9aeba1a4b

De Locoal-Mendon aux menhirs de Carnac au chêne millénaire de la forêt de Brocéliande, d’Auray à Saint-Malo, de l’Île-aux-Moines à Brest, de la Pointe du Raz à la Côte de granit rose, du Cap Fréhel à Argouges, que de magnifiques paysages nous avons pu découvrir dans ce magique pays breton après 2000 km et environ 22 h de voiture pour y arriver et en revenir. MAIS, on en a quand même profiter pour visiter le Mont-Saint-michel que je croyais toujours en Bretagne (merci Mac de m’avoir sauvée de mon ignorance crasse 😌)

2 semaines de pur bonheur dans une région que je rêvais de découvrir depuis des années et dans laquelle, c’est certain, je vivrai un jour (à ma retraite au plus tard). C’est un pays qui me parle, qui m’appelle, moi qui adore la musique celtique, les crêpes, les paysages de falaises abruptes qui se jettent dans l’océan, les maisons en pierres, les mythes et les légendes, la géobiologie, l’ésotérisme, me promener dans de belles forêts ou sur des plages de sable fin sur des kilomètres, entendre le bruit des vagues qui se fracassent sur les rochers, se réveiller avec les cris des goélands (qui essayent trop souvent de te piquer ton sandwich…), l’air marin, les chansons de marins, le vent puissant qui te décoiffe, assise sur un haut rocher à regarder passer les voiliers. Mais surtout, j’adore cette espèce de « boucaille » comme l’appellent Isabelle et Benoît, nos hôtes tellement adorables et attachants du Morbihan que nous espérons revoir l’année prochaine mais au bord du lac Léman cette fois-ci, ou du « crachin » de la Côte d’Armor. Cette sorte de pluie fine qui fait fuir les touristes des paysages et te permet de profiter de ce pays enchanteur. Et pour une rouquine qui déteste le soleil, c’est le pied ! J’aime l’eau. Je nage comme un cailloux mais j’adore sa présence (je suis du signe du Cancer…). Et en même temps, tous les marins ne savent pas forcément nager… J’aime les rivières, les lacs, les océans. J’aime entendre le bruit de la pluie sur le toit quand je suis couchée. J’aime l’eau autant que je la crains. Et comme j’aime pas le soleil, j’aime pas la chaleur qui va avec… Mais bon, en Bretagne, il fait beau et chaud aussi et puis bon, là-bas, il ne pleut que sur les cons 😀

Ah la Bretagne ! Il fallait que j’t’en parle car je l’ai dans le cœur comme tu crois pas ! Je l’aime tellement que je vais me la dessiner dans la peau. Rien que d’entendre les cornemuses chanter, depuis toute petite j’ai envie de chialer tellement c’est beau ! Je suis née en Suisse mais j’ai une âme de bretonne, de celte 🙂 Ça doit dater de l’époque où mon papa m’emmenait à des festivals d’Irish Celtic Music. Les gens de là-bas sont incroyables, tellement accueillants, attachants, sympathiques, tellement fiers de leur région, abordables si facilement (sans pour autant être un corsaire 🙂 ), sans prise de tête malgré les hordes de touristes souvent pas très fute-futes qui doivent se promener par là-bas. La Bretagne, c’est une culture, une identité propre, une langue, un caractère. Chaque breton que nous avons rencontré là-bas était d’une gentillesse et d’une simplicité que je n’ai jamais trouvée nul part ailleurs en Europe. Ils sont vrais, ils sont francs. Ils sont eux-mêmes. C’est la première chose qui m’a manquée en plus du bruit des vagues quand nous sommes rentrés en Suisse. L’accueil de la caissière du supermarché d’Yverdon aussi sympathique qu’une porte de grange à qui tu dois arracher un simple bonjour… Welcome home…

La Bretagne, c’est son far aux pruneaux (celui d’Isabelle était délicieux !), son cidre en bolée, ses caramels, ses crêpes et ses galettes, ses palets au beurre salé (ha si t’es vegan, t’es foutu là-bas…). Toutes ses petites cochonneries sucrées auxquelles tu n’échappes pas. D’ailleurs, en 2 semaines, sans faire le moindre sport, j’ai pris un de ces bide ! Et aussi ma première migraine ophtalmique après 2,5 ans sans rien à signaler… Je sais aujourd’hui que les produits laitiers et la malbouffe étaient la cause de mes migraines (peut-être même aussi le manque d’activité sportive). J’avoue qu’en Bretagne, j’ai perdu temporairement mon statut de végétarienne… Oui, j’ai mangé des moules marinières… A Saint-Malo, le décor s’y prêtait trop bien. C’était délicieux mais un peu écœurant au bout d’un moment tellement l’assiette était bien fournie. La dernière semaine, je me suis nourrie de salades au chèvre chaud sur pain toasté, de pizzas et de crêpes… Je ne suis pas sûre que la Bretagne soit adaptée aux veggie au niveau de la restauration. On retiendra la crêperie du Biniou à Saint-Malo où on a super bien mangé. Hormis quelques salades et pizzas, quasi tous les plats contenaient de la viande ou du poisson. Comme nous étions en chambre d’hôtes la plupart du temps, nous prenions nos repas principaux au restaurant ou dans les plats préparés du supermarché. Si t’es adepte du bio, laisse aussi tomber. Je dois avoir ingéré plus d’ingrédients et de conservateurs « E » en deux semaines que je n’en ai ingéré en 3 ans de nourriture bio, végétarienne et fait maison. C’est le seul truc négatif que je retiens sur ces vacances (et les 3 jours passés à Brest, qui n’est vraiment pas une escale indispensable en plus d’être pas très jolie. On aurait dû écouter nos premiers hôtes dans le Morbihan…).

Mais la Bretagne, c’est aussi la Mer Celtique, la Mer d’Iroise, la Manche et le golfe de Gascogne. Les bretons vivent un peu en fonction des marées. J’adore les marées ! Les paysages varient tellement au fil des heures. Nous avons eu la chance d’aller en Bretagne pendant les grandes marées, impressionnant lors de notre visite du Mont-Saint-Michel et de Saint-Malo. La mer recule a une vitesse de dingue, nous laissant la possibilité de fouler des plages de sable fin gigantesques. Le pied avec un petit bout de chou qui découvre la mer et les coquillages. Et évidemment, on s’est baigné 🙂 C’était curieux de voir des nageurs en combinaison néoprène (d’ailleurs, tu trouves plus facilement des combis au DK de St-Malo que celui de Pontarlier, j’aurais dû profiter mais j’étais fauchée. Je préfère attendre mon Orca. J’ai quand même essayé pour voir comment on se sentait là-dedans et c’est assez confortable 🙂 ), mais une fois que tu mets les pieds dans l’eau, tu comprends vite… Après une espèce de danse bizarre dans ton bikini 2 pièces de touriste du dimanche, les bras qui gigotent dans l’air à force d’avancer dans l’eau et les picotements dans les jambes, ben elle est bonne en fait… Je me dis que quand tu sors de l’eau avec les jambes rouges, c’est pas seulement psychologique 😀 Bon là, c’était sur  les plages du Nord mais on s’est bien éclaté 🙂 Une fois que t’es dedans, c’est cool. Curieusement, le bébé semblait moins ressentir le froid que dans l’eau du lac de Neuch 5 jours après… Ils sont bizarres ces bébés !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Alors dans ma besace, je ramène mon fameux ciré jaune à la Coraline Jones (il me manque plus que les bottes jaunes et on pourra aller cueillir des champignons), mon autocollant « A l’aise Breizh! », un super parapluie aux couleurs de la Bretagne (vivement qu’il pleuve !), une flore intestinale déglinguée et pleins de souvenirs de moments passés avec des personnes uniques, formidables et inoubliables et des étoiles de mer plein la tête !

Alors pour que le choc du retour ne soit pas trop dur, je me suis créée une playlist de chanson qui me font penser à ma Bretagne. De Soldat Louis que j’ai vu en concert pas plus tard que hier soir au festival Antidote d’Yverdon-les-Bains, tout juste une semaine après notre retour de Bretagne et qu’est-ce que c’était bien (si ça c’est pas un clin d’œil du destin !) à Matmatah, que je vais voir au  Chant du Gros en septembre, de Tri Yann à Sonerien Du, de Beat Bouet Trio à Digresk, rien de tel pour vous remonter à bloc.

IMG-20170805-WA0003

Le Café des Loulous

img_2557-2En tant que parents d’enfants en bas-âge, nous savons à quel point il est difficile de se rendre en restaurant ou simplement d’aller boire un café sans avoir le regard des gens qui pèse sur vous lorsque votre enfant à le malheur de se mettre à pleurer. Les mentalités ont changé et le moindre bruit enfantin est susceptible d’incommoder les plus grincheux.

Autres inconvénients de ce genre d’endroits, l’accès souvent difficile aux poussettes surtout pour les tout petits qui dorment dans le landau et qu’on aimerait laisser tranquille dans la poussette (passages étroits entre autre et impossibilité de garer la poussette ailleurs qu’à l’extérieur) et le manque de chaises adaptées aux enfants incapables de tenir seuls sur une chaise de grand.

Mais le gros problème avec les enfants, c’est le fait qu’ils ont une patience très limitée et qu’ils ne sont absolument pas capables de tenir au minimum 2 heures assis à une table comme nous à ne rien faire (même pour moi j’avoue que c’est difficile). Dans les restaurants, trouver des coins adaptés aux enfant et pas trop loin des parents afin de garder un œil sur eux est extrêmement rare. Pouvoir manger en paix ou boire son café tranquille l’est tout autant.

Mais désormais, dans le Gros-de-Vaud, il existe un endroit fabuleux qui vous permet de prendre votre café peinard pendant que votre enfant joue sous la surveillance d’un adulte ! Oui, dans le Gros-de-Vaud ! Pas à Lausanne, mais à Sugnens, un petit village d’environ 400 habitants dont l’école à fermé et a été remplacée par une super association à but non-lucratif, créée par 3 amie qui ont eu l’idée, en tant que mamans elles-mêmes, de proposer quelque chose de nouveau mais de pourtant très demandé par les parents qui veulent se détendre un peu en dehors du cocon familial.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Mais le café des loulous ne vous propose pas seulement un café en toute quiétude. Des activités sont proposées aux enfants comme aux parents au fil de l’année et en fonction des fêtes (Halloween, Noël, Pâques,…), coiffeur pour enfants, aide aux devoirs, bricolages, dessins, contes, grimage, cuisine, goûter d’anniversaire, spectacles, cours pour les parents (du crochet à l’initiation aux huiles essentielles) jusqu’à la location de la salle ! Cerise sur le gâteau, la cotisation annuelle n’est vraiment pas chère.

Mais pour continuer à vivre, cet endroit fabuleux à besoin de notre aide. Les personnes qui font tourner le café le font bénévolement. Jusqu’à présent, le concept était en phase de test pendant 1 année et la salle était « prêtée » à l’association par la commune de Montilliez. Mais grâce à l’engouement des parents, l’association peut continuer sa démarche mais doit désormais payer la location des salles. Pour cela, elle s’appuie sur les cotisations annuels de ses membres, sur les activités qu’elle propose mais elle a aussi besoin de vos dons pour permettre aux mamans isolées de pouvoir passer un moment agréable avec leurs enfants.

Si vous souhaitez contribuer au maintien de cet endroit exceptionnel et unique dans le canton de Vaud et encore plus loin, faites un don à l’association, faites-y un tour, prenez le temps de vivre un bon moment, faites plaisirs à vos enfants et à vous-même. C’est pour la bonne cause 🙂

Association Café des Loulous
1043 Sugnens
Site Internet

N° compte : 14-435015-6
CH30 0900 0000 1443 5015 6

Chant du Gros 2016

201192

Juste avant ma période de révision d’examens, je me suis pris 2 jours de congé pour pouvoir assister au 25e festival du Chant du Gros dans sa totalité, sur 4 jours. La dernière fois que j’y étais allée, c’était il y a 11 ans, rien que ça…

C’étaient donc 4 jours uniquement pour moi, seule, avec ma tente posée dans un vrai camping (pas celui du festival) et le temps de pouvoir réfléchir à tête reposée sur les problèmes dans ma vie, sans aucune obligation.

J’ai pu assister à des concerts inoubliables, à une ambiance incroyable toute jurassienne le tout durant 4 jours ensoleillés et quand même bien chauds pour une mi-septembre. Et c’était l’occasion rêvée pour manger à nouveau plein de saloperies (régime veggie dur à tenir). Pas une seule goutte de pluie n’est venue m’enquiquiner durant ma petite période d’exil.

Parmi les concerts proposés, j’ai eu la chance d’assister et en super bonne place (tout près des scènes pour la majorité) à ceux de : Manu Chao, Lindsey Stirling, Louise Attaque, Mass Hysteria, Keziah Jones, Alain Souchon et Laurent Voulzy, Patrice, Carribean Dandee, Carrousel, Marina Kaye, Naâman et Boulevard des airs. J’avais des étoiles plein les yeux ! J’ai repris la route de la maison quand Patrick Bruel à commencé à chanter sa première chanson. Décidément, je ne suis pas fane de ce mec.

Les concerts commençaient vers les 17-18h. Cela me laissait beaucoup de temps pour faire d’autres choses durant la journée. J’en ai donc profité pour faire une petite marche tranquille le premier jour après un bon restau, d’une rando de 12 km bien crevante le jeudi, d’une matinée à Aqua Basilea (bains thermaux) suivie d’une virée chez Ikea (pour m’acheter un duvet et un oreiller… Impossible de dormir convenablement dans ma tente sans avoir des douleurs dans le dos toutes les 30 minutes…J’ai donc utilisé mon sac de couchage, ma couverture et mon matelas pourri en guise de super matelas mais ça n’a rien changé, dormir par terre, c’est vraiment pas mon truc, l’année prochaine, ce sera hôtel ou Airbnb…). Le samedi, je suis allée faire le tour de l’étang de la Gruère et j’ai pris le temps de résumer mes 4 jours dans mon bujo.

Après ces 4 jours inoubliables, j’ai décidé de remettre ça au moins ces 3 prochaines années histoire de prendre du temps exclusivement pour moi. Toute maman a besoin de se prendre un peu de vacances pour elle. Cela m’a aussi permis de retrouver beaucoup de potes d’enfance et de pouvoir respirer un bon bol d’air franc-montagnard, une région que j’affectionne tout particulièrement et où j’espère bien pouvoir finir mes vieux jours ❤