Je couds mes serviettes de table

IMG_3408

Pour en finir avec les horribles serviettes en papier qui finissent dans la poubelle car même si elles n’ont pas été utilisées, il y a forcément une goutte de sauce ou de je ne sais pas quoi qui a coulé dessus, je fais mes petites serviettes maison qui vont hyper bien avec les ronds de serviettes que nous avons achetés en Bretagne 🙂

Et pour faire ses serviettes soi-même, avec de jolis tissus, rien de plus simple que de suivre le tuto de Chocolate & Zucchini !

Moins de déchets, moins de gaspi, plus de plaisir et de fantaisie 🙂

Petite pieuvre au crochet

Après mon premier cours de crochet, je voulais arrêter tellement j’avais l’impression d’être nulle et de ne pas pouvoir y arriver. Nous avons appris à faire des hiboux (amigurumi), au 2e cours, j’ai réussi à me lancer et j’ai pu créer toute seule à la maison mon premier hibou de A à Z, sans l’aide de personne, comme une grande.

Au 3e cours, une des élèves nous a montré les petites pieuvres qu’elle avait faites après son tout premier cours de crochet. C’était bluffant.

Ces petites pieuvres sont vraiment mimi mais surtout, elles ont d’énormes bénéfices pour les petits prématurés dans les hôpitaux. Pour cause, leurs tentacules remplacent le cordon ombilical auquel les bébés s’accrochent dans le ventre de leur maman et cela procure donc du réconfort aux bébés prématurés. Ma fille ayant passé quelques jours en néonatologie, ces petites pieuvres m’ont touchée et j’ai également eu envie de me lancer dans l’affaire.

Bild 2

Pour réaliser cette petite pieuvre, j’ai utilisé le tutoriel de « Petite Pieuvre Sensation Cocon« . Tout est sur le site, surtout la vidéo qui m’a beaucoup aidée.

Les petites pieuvres envoyées dans les hôpitaux qui participent à ce projet sont soumises à des contrôles très rigoureux. Ma première preuve est un de mes premiers travaux au crochet et donc elle est pleine de défauts. Du coup, elle sera offerte à ma petite Louloute en guise de doudou. Elle a pu voir sa création du début à la fin et je suis sûre qu’elle va adoré le résultat 🙂

❤ ❤ ❤ ❤ ❤ ❤ ❤ ❤ ❤ ❤ ❤

Mon cours d’initiation au crochet

Le Café des Loulous proposait des cours de crochet (que je n’ai jamais fait de ma vie) et comme en ce moment je suis à l’affût de nouvelles expérience, je me suis dis pourquoi pas ?

Ma grand-mère était extrêmement douée en crochet. Elle a réalisé des napperons magnifiques et comme d’habitude, je ne me suis jamais intéressée à faire du crochet avec elle, ni même la cuisine où elle excellait. C’est vraiment quand on perd les gens qu’on aime qu’on réalise tout ce qu’on aurait pu apprendre d’eux.

Après mon premier cours, j’étais vraiment mitigée. Arrivée à la maison, plus moyen de reproduire ce fichu cercle magique. J’ai enroulé la pelote de laine et je l’ai laissé tranquille jusqu’au deuxième cours où j’avais l’intention d’arrêter car ce n’était visiblement pas mon truc.

Lors de ce deuxième cours d’1h30, nous étions moins donc nous avions plus de temps avec notre coach. Ce jour-là, j’ai vraiment progressé et finalement, j’ai décidé d’y retourner la semaine prochaine. L’après-midi du deuxième cours, j’ai réalisé toute seule deux hiboux. Ma fille les adore. J’en ai réalisé un 3e, encore plus gros, pour offrir à la fille de nos amis.

IMG_2684IMG_2689

j’ai complètement improvisé les yeux, je n’ai appris qu’à faire des cercles magiques pour le moment et j’avoue que je pige que dalle aux vidéos Youtube. j’ai vraiment besoin de quelqu’un à côté de moi pour me motiver et m’expliquer comme il faut sinon j’ai tendance à laisser tomber très vite. Pour l’heure, j’ai envie de continuer car je souhaite réaliser de beaux amigurumis pour ma fille et pourquoi pas une belle écharpe pour l’hiver prochain 😀

IMG_2688
Pour Jean-Roger le hibou, j’ai improvisé les yeux (on dirait deux nichons…) et je lui ai fait un regard digne des films de Tim Burton. Paix à ton âme Jean-Roger !

Tapis de jeu nomade

Ca y est ! j’ai réalisé mon deuxième défi couture. Créer un joli tapis de jeu nomade pour ma fille. Le tapis rempli 2 fonctions : s’amuser sur un tapis sans devoir se rouler dans les crottes de chien au parc (on peut aussi s’en servir comme couverture…) et se transformer ensuite en sac de rangement pour les jouets. J’ai flashé sur un de ces sacs sur le site http://www.qoqa.ch, le prix était franchement exorbitant et je n’ai pas pu me l’offrir (et les tissus n’étaient pas très jolis…).

Mais voilà, avec un peu d’huile de coude et en faisant fonctionner un peu sa créativité, on arrive à faire des trucs trop chouettes avec ses propres petites mains. Avec la fierté en plus de savoir que ce sera un exemplaire unique puisque c’est vous qui choisissez les tissus.

Ce qui m’a pris le plus de temps, c’est de coudre les 3 tissus (2 tissus et 1 polaire) ensemble sachant que le tapis fait 1m40 de diamètre… Puis de recoudre encore 2 fois tout le tour pour faire le couloir des œillets (je me suis bien marrée avec les œillets aussi, j’en loupais 1 sur 2…).

Pour ce joli tapis, vous aurez besoin de :

  • 1m40 de 2 tissus en coton différents (1m40 de laize)
  • 1m40 de polaire ou de molleton (1m40 de laize)
  • 4,20 m de ruban tresse plate assortie (j’ai utilisé un cordon)
  • 1 stop cordon (stoppeur) et 2 cache-noeuds. Perso, je n’ai pas utilisé de stoppeur, les cache-noeuds stoppent déjà le cordon à l’œillet.
  • 18 oeillets de 8 mm et une pince Vario (Prym)
  • fil de couture assorti, épingles, machine à coudre, mètre-ruban, un crayon de traçage (j’ai utilisé un feutre…).

Pour le tuto, je me suis servie de celui du Blog Bleu des Vosges qui est extrêmement bien expliqué. A vos machines !

Barboteuse pour bébé

Après des heures de jurons et de soupirs, je suis enfin arrivée au bout de ce défi : utiliser ma machine à coudre et créer un habit de A à Z. On partait de loin car la dernière fois que j’avais utilisé une MAC, c’était quand j’avais 12 ans. Je n’avais donc quasiment aucune notion de couture et j’ai tout appris sur le tas.

Finalement, même si parfois j’étais à deux doigts de jeter l’éponge et de déchiqueter mon travail à coups de ciseaux, j’y suis arrivée. Et sans Burda d’ailleurs. A partir de l’entrejambe, je me suis débrouillée toute seule, sans les explications incompréhensibles du fabricant de patrons… Burda = chinois ! Et le pire, c’est que j’ai pris un patron « super easy »… J’ai d’ailleurs remplacé les boutons par des pressions tellement j’en avais marre. Mais au final, je suis super contente d’avoir pu réaliser un truc pareil de mes mains 🙂

Pour ce modèle, j’ai utilisé le patron Burda kids 9752.

La Brother FS 40, ma nouvelle copine

IMG_1214

J’adore la bande dessinée Lou ! Cette petite nana qui fabrique elle-même ses vêtements, qui est super jolie et super débrouillarde. Moi aussi, ça fait un moment que ça me titille et que malgré mes différentes remarques, ça n’a jamais tilté à personne. Fabriquer mes vêtements à moi, des originaux, avec la fierté de les avoir fait avec ma sueur et mon sang et sans produire de déchets (on garde les restes de tissus pour faire d’autres choses à l’occasion). J’ai d’ailleurs trouvé un chouette magasin de tissus pas loin de chez moi, pas d’emballages.

Pour mon anniversaire, j’ai demandé une machine à coudre à mon chéri. Depuis que nous essayons tant bien que mal de passer au zéro déchet, je demande qu’on m’offre uniquement des cadeaux utiles régulièrement et sur le long terme ou tout simplement des bons ou des expériences. Comme je ne suis pas une vilaine méchante fille, je n’ai pas demandé la Bernina dernier cri (on n’a pas de tunes en même temps…). Du coup, n’ayant plus fait de couture depuis mes 10 ans, je ne voulais pas une machine de pro mais quelque chose de facile à prendre en main. Un truc que les gens un peu beaucoup maladroit comme moi puissent utiliser facilement, et évidemment, à prix sympa.

Après avoir lu de nombreux avis, j’ai choisi la Brother FS 40. Quand je l’ai sortie de son carton, j’avais l’impression de découvrir un truc que je n’avais jamais vu de ma vie. J’étais toute hésitante avec mes doigts tremblotants (ok j’exagère mais on en était pas loin). Le premier soir, j’ai lu le mode d’emploi, comment passer les fils, faire des bobines, etc,…

Le lendemain, je suis allée acheter du tissu pour ma première expérience, des lingettes lavables pour bébé. Un truc qui devait être dans mes cordes de débutante. J’ai acheté des tissus en coton avec de jolis motifs et du tissu éponge. Sans oublier les bobines de fils nécessaire à joindre le tout.

Le soir, j’ai fait ma première lingette. J’ai mis une heure pour un carré tout bête de 12 cm sur 12… J’ai cousu les tissus à l’envers, j’ai du tout découdre, je me suis plantée avec la longueur d’ouverture pour retourner le truc, mes coutures dans les virages étaient dégueu MAIS j’y suis quand même arrivée. Le résultat était bien celui d’une débutante. Je ne me suis pas prise la tête pour autant, et fière de mon magnifique assemblage, j’ai dormi avec comme un doudou…

Aujourd’hui, j’ai retroussé mes manches et j’ai attaqué une dizaine de lingettes. J’ai fait plusieurs erreurs que j’ai enregistrées et que je n’ai plus refaites. Du coup, j’ai gagné beaucoup de temps. De 1 heure pour une lingette, je suis passée à 10 minutes. J’ai rapidement pris de l’assurance dans les coutures arrondies alors qu’avant, c’était plus en zigzag qu’arrondi.

Je suis super contente de ma MAC et je suis heureuse de vous présenter mon tout premier ouvrage en couture ; un tapis à langer et son ensemble lingettes lavable ❤ Pour les lingettes, j’ai utilisé le tutoriel du blog Dédé à coudre

Dans la lancée, je me suis également cousue des lingettes démaquillantes super jolies ❤ ❤ <3. Ca me changera des horribles lingettes en ouate du supermarché qui s’effilochaient…

IMG_1226