Fini les éponges dégueulasses, vive les Tawashi lavables!

20180521_135155_HDR

Voilà déjà un moment que j’avais envie de me lancer dans l’aventure Tawashi, ces petites éponges japonaises lavables faites avec des bouts de vieilles chaussettes usées, manches de vieux pulls,… (vive la récup !) ou alors confectionnés en crochet, en tricot avec de la laine.

Déjà, les éponges qu’on achète sont pas franchement « éco », pas biodégradables et pas du tout recyclables et à la fabrication, c’est super énergivore. Tu dois les jeter souvent (toutes les semaines si on respecte l’hygiène) parce que c’est bourré de microbes, si ce n’est pire que la cuvette des WC publics… (même si moi, je les tenais plus de 6 mois jusqu’à ce que l’éponge tombe en lambeaux, bonjour l’hygiène quand on y pense…). Pis bon, vu le prix de l’essence en ce moment, on va quand commencer à se calmer avec l’utilisation du pétrole…

Et ça tombe bien, l’éponge qu’on a en ce moment me donne juste envie de vomir et c’est la dernière de notre stock. Pour ce faire, j’ai utilisé 3 paires de vieilles chaussettes dont 2 de la Color Run avec plein de jolies couleurs 😀 Mon chéri m’a trouvé une vieille planche sur laquelle j’ai cloué 32 clous (8 de chaque côté) pour réaliser mon « métier à tisser » 😀 Alors j’ai full merdé au début parce que dans la précipitation, j’ai pas pensé à mesurer et à clouer droit et pas en zigzag… (c’est utile quand même). Donc environ tous les 2 cm, je plantais un clou pour au final, obtenir un carré de clous (si un manche en brico comme moi y arrive, tout le monde peut le faire, je t’assure !). Après m’être écrasé les doigts plusieurs fois avec mon marteau, j’ai découpé mes chaussettes (dans la largeur sinon ça va être compliqué 😉 ) en 16 morceaux d’environ 2 cm de large. Et ensuite, j’ai tissé !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Et comme bien souvent, c’est grâce à « Rien ne se perd (ou presque) », que j’ai réalisé ces magnifiques petites éponges lavables <3 <3 <3 <3 <3 Ils ne sont pas jolis mes tawashi ? Je vous préciserai combien ça m’a tenu avant de finir en lambeau 🙂