Péripéties neigeuses

J’adore la neige ! Et aujourd’hui, j’avais décidé d’aller en profiter en allant faire de la raquette à la Vue des Alpes (pour être sûre d’avoir beaucoup de neige) et surtout, pour le plaisir de marcher dans de la poudreuse 🙂

Mais avant, j’avais envie de profiter des supers horaires d’ouverture de la piscine de Lausanne. Alors je me suis levée à 5h30 pour partir à 6h30 et être à 7h à l’entrée de la piscine. Dehors, il devait déjà y avoir 15 cm de neige fraîche. Les routes de la campagne avaient été déblayées à coups de passages de voitures. Mais bon, la neige en voiture, je kiffe ! J’ai un super petit tracteur et j’adore faire la gogole en la faisant partir du cul 🙂

A 7h15, après un premier bouchon à l’entrée du Mont-sur-Lausanne, je dois me rendre à l’évidence, chéri avait encore raison (il m’éneeeeeerve !). Pourquoi tu vas pas direct à Neuchâtel au lieu d’aller nager à Lausanne ??? Un citadin sur la neige, c’est la misère ! je viens de me taper les routes de campagne à peine déneigées sans aucun problème à 60 km/h de moyenne pour me retrouver coincer à 0 en banlieue avec des SUV qui bouchonnent partout U_U (what else ?). Je décide d’oublier la piscine et de foncer direct à Neuch. A 9h, ça devrait être emballé car je suis à côté de l’entrée d’autoroute… Euh oui mais non… 45 min pour faire les 5 km d’autoroute jusqu’à Crissier… Et j’ai la vessie qui n’a pas vraiment envie de se faire oublier…

Quand j’arrive enfin à arriver à la bretelle direction Neuch, je pensais que mon calvaire était fini, plus aucun boulet devant moi. J’atteins de nouveau 80 km/h (à côté ça roule à 50…). En voulant changer de voie pour dépasser, ma voiture supporte assez mal le tas de neige qui sépare les deux voies et commence à danser méchamment. Je retourne à droite et je ralentis… Je prends la première sortie d’autoroute (La Sarraz) et là, c’est le drame. Pas plus déneigée que l’autoroute elle-même ! Du coup, je me plante ! Pas dans un talus, mais en plein milieu de la route, plus moyen d’avancer ! Il devait bien y avoir 20 à 25 cm de neige juste avant une montée ! Gros flippage ! J’ai toujours adoré rouler sur la neige mais là, c’est abusé ! Des autoroutes avec plus de 20 cm de neige à 8h du mat… Comme si on n’était pas au courant depuis la veille… Ou sont ces + »* »+ de chasses-neige ??? Et dire que je dois encore monter à 1280 m d’altitude… Je garde mon calme malgré la voiture qui refuse de bouger et mes jambes et mes doigts qui tremblent à mort. Je suis engluée dans un tas de neige en plein milieu de la sortie U_U Je suis à deux doigts d’appeler la dépanneuse (qui serait sûrement arrivée à 18h vu les conditions…). Je commence à bouger les roues de droite à gauche, j’essaie de faire marche arrière et je sens la voiture qui commence à se dégager.

Au bout de 5 longues minutes, ma voiture se dégage et la montée se fait tout tranquillement (j’adore cette voiture). Je passe à côté d’un camion dans le talus. J’arrive à un carrefour où se tient deux voitures de police (sûrement à cause dudit camion). Arrivée à leur hauteur, un des policiers s’étale de tout son long dans la neige 😀 Petit moment de big smile (je suis horrible ! C’est pas cool mais là, je rigolerais de n’importe quoi 🙂 ). J’arrive à Eclépens, bouchon. Un automobiliste sort et vient me parler pour me dire que ça fait 1h qu’il tourne en rond parce qu’il y a un camion « sur le toit » pas très loin. Mais moi je dois absolument faire pipi !!!!! Au bout de 30 minutes à tourner en rond entre les bouchons dans toutes les directions et à faire demi-tour sur la route, je laisse ma voiture sur le bas côté et file derrière une grange dans 40 cm de neige poudreuse. Mais quel bordel !

Et là, la mort dans l’âme, je décide de rentrer chez moi, j’en ai trop marre. Pas de piscine et pas de raquette aujourd’hui. j’ai fait 15 km en 4h !!!!! J’aurais mieux fait d’aller courir… Waze m’envoie sur la route dans l’autre sens, celle qui était bloquée par les policiers. Cette fois, la route est à nouveau libre. Je suis une fourgonnette à 20 mètres devant moi qui fait péniblement la montée mais ça croche bien donc pas de souci pour moi et là, c’est le drame. La fourgonnette se plante sur le côté et je suis obligée de m’arrêter derrière. Plus moyen de relancer la bête. Je patine dans tous les sens. Je recule pour essayer de repartir gentiment mais que dalle. Idem pour toutes les voitures derrière moi qui décident de faire demi-tour. Je fais pareil et je pars sur Daillens, les nerfs à fleur de peau et le mal de tête qui commence. Et là, miracle, beaucoup de neige mais personne pour me bloquer. J’avance à 50 !!!! Mais pas pour très longtemps, au loin, je vois des camions arrêtés sur ma voie et des voitures qui attendent derrière. Ma voiture roule nickel, je comprends pas leur problème ! Il n’y a personne en face donc je dépasse tout ce petit monde sans problème. Je me rabats derrière un gros SUV juste avant une belle montée (là, je commence vraiment à flipper car ça glisse bien). Sur le côté, je vois une miss (toujours avec un SUV…. Il faut savoir qu’en Suisse, il y a autant de SUV que de citadins….) entrain de chaîner O_O Mais si elle monte pas avec son paquebot, comment je vais faire avec ma petite sportive ? Je me mets assez loin de celui devant moi histoire de continuer à rouler tranquille sans m’arrêter. Une voiture de police s’arrête à côté de moi et le policier me demande si tout va bien (je devais pas avoir l’air heureuse sur le moment). Pour moi tout va bien… Il me fait un gros pouce en l’air avec un big smile, me souhaite bon courage et me dit que tout est en ordre devant, la route a été ENFIN « déneigée » (ils sont vraiment cools nos policiers 😀 ). Je souris à nouveau et leur souhaite une belle journée (sûrement qu’ils vont encore en voir des vertes et des pas mûres aujourd’hui…). A partir de là, on sent à nouveau le Gros-de-Vaud. CA ROULE ! Je prie tous les anges de la Terre pour qu’ils m’aident à rentrer à la maison sans casse. Plusieurs petites montées bien glissantes. Je parle à ma voiture en lui disant que c’est la meilleure et que pour rien au monde je n’en changerais <3 Et ça passe ! Je dépasse une Merco qui attend je sais pas trop quoi a côté d’un camion d’essence planté au milieu du village (mais à quoi ils pensent les gens ?). Et puis tout sera nickel jusqu’à la maison, même la grosse montée avant d’arriver chez moi 🙂 Je l’aime ma Leon 😀

Au final, c’est pas plus mal ! J’arrive juste à temps pour réceptionner un colis Zalando ainsi que mon sac de rando spécial raquettes à neige. Il me sera super utile pour ma rando demain à la Vue des Alpes (Oui, je remets ça 😀 ). Sauf que demain, je passe directement par Yverdon.

<3 <3 <3 <3 <3 <3 <3