Le bouddhisme et moi

J’adore le bouddhisme, je trouve cette religion tellement belle, sage, respectueuse, intelligente et pleine d’humilité. Aujourd’hui, j’ai beaucoup plus confiance en la vie et je sais que nous pouvons modifier notre façon de penser, nos conditionnements, simplement en faisant un travail sur soi. Je sais que j’ai encore énormément de chemin à parcourir mais j’ai franchi le premier pas et comme ont dit, c’est le plus dur.

Aujourd’hui, je me considère comme bouddhiste sans toutefois être officiellement « affirmée » et je suis d’ailleurs persuadée qu’il n’y a pas besoin de l’être pour appliquer les principes du bouddhisme dans sa vie de tous les jours et je sais pertinemment que je suis loin d’avoir atteint l’illumination, c’est pourquoi je travaille chaque jour sur moi-même pour devenir une personne meilleure.

Grâce à cette philosophie, je suis beaucoup plus sereine. Grâce à elle, j’ai moins peur de la mort alors qu’avant, j’y pensais souvent et cela m’angoissait. J’essaie donc de méditer aussi souvent que possible car cela me fait du bien, m’apaise et surtout, j’essaie d’appliquer au mieux ses principes. Voici un très beau résumé du site Comprendre le bouddhisme :

Ne pas croire à tout ce qu’on nous dit

Le Bouddha, le fondateur de ce mode de vie, enseigne qu’il ne faut pas croire dans les doctrines et qu’il faut utiliser son intelligence et son bon sens pour arriver à la vérité.

Dans le bouddhisme, tout est ouvert au doute et à l’interrogation. Le bouddha a appris qu’on devait s’interroger, réfléchir à tout et se poser toutes les questions que l’on veut. C’est l’une des grandes croyances de base du bouddhisme, que les autres religions et philosophies ne proposent pas.

Le Bouddha a enseigné qu’il ne faut pas accepter les traditions ni les conseils d’un grand sage ou gourou jusqu’à ce que vous ayez testé leurs enseignements pour vous-même. En d’autres termes, Siddharta Gautama a dit qu’il fallait vivre l’expérience par soi-même et se décider par la suite.

Dans le bouddhisme, il n’y a pas de fausses promesses. C’est la différence de beaucoup d’autres religions. Siddharta Gautama a enseigné que le bonheur pouvait être atteint par soi-même, sans avoir à attendre qu’un dieu juge vos actions et décide ce qu’il fera de vous.

Nous sommes responsables de ce qu’il nous arrive

Le bouddhisme est un chemin d’illumination. Le bouddhisme enseigne que vous êtes responsable de votre propre douleur comme de votre plaisir. Il n’inspire pas une sorte de peur en vous.

Il enseigne que vous êtes responsable de chacune de vos actions : si vous faites une bonne réaction, vous cultiverez la bonté et si vous faites une mauvaise action, vous cultiverez le malheur.

C’est ce qu’on appelle le karma : Dans le Karma, les bonnes décisions permettent d’aboutir à de bons résultats, tandis que les mauvaises décisions permettent de récolter de mauvais résultats. On parle alors de la loi de cause à effet.

Le Bouddha est une personne ordinaire

Le fondateur du bouddhisme s’appelait Siddhartha Gautama, connu encore sous le nom de Bouddha.

Bouddha a connu toute la souffrance d’un être humain. Il ne s’est jamais présenté lui-même comme surnaturel. Il s’est présenté comme une personne qui a vécu les extrêmes souffrances comme l’indulgence et la négligence de soi.

Il a constaté suite à son expérience que rien ne permet d’atteindre la réalisation de la vérité absolue. Il a constaté que rien ne permet de vivre la vraie joie et le bonheur. C’est de cette manière que le Bouddha a réalisé le vrai chemin vers le bonheur ou le Nirvana. C’est une croyance de base dans le Bouddhisme.

Le chemin vers la libération et le bonheur

Le Bouddha a révélé une voie noble qui permet la libération de toute sorte de souffrance. Il a révélé un chemin qui permet de vivre la joie et le bonheur tout de suite et non à une date ultérieure ou après la mort.

Ce chemin est un chemin réel qu’on peut suivre. Il est expliqué en détail. Il l’a appelé le Noble Octuple Sentier. Il a également réalisé que cela dépend aussi du développement mental ou de l’esprit afin de gagner cette vérité, de la comprendre et d’en faire l’expérience.

Les enseignements originaux de Siddharta Gautama sont capables de supporter tous les défis sans inverser ou d’avoir à donner de nouvelles interprétations.

Les enseignements sont aussi vrais aujourd’hui et cela dure depuis 2500 ans. Ils apportent également la même joie et la liberté de la souffrance pour tous ceux qui décident de suivre ce chemin.

L’ouverture aux autres dans le Bouddhisme

Un autre aspect important des croyances de base du bouddhisme est que les adeptes ne se considèrent pas comme le peuple élu. Ils ne se considèrent pas comme les seuls qui peuvent atteindre la félicité céleste.

Les bouddhistes croient que tous les êtes peuvent atteindre leur propre enfer ou paradis en fonction de leur actions et finalement, leur sagesse.

Votre karma est créé par vos actions. Si vous faites du bien alors le bien vous suivra et si vous faites du mal alors le mal vous suivra.

Amour, bonté et impermanence

En tant que bouddhiste, vous développerez la tolérance et la patience pour tous les êtres vivants. Vous montrerez de la gentillesse, la compassion et de la sympathie pour les autres.

De cette façon, vous comprendrez pourquoi les gens font ce qu’ils font à la fois dans les manières bonnes et mauvaises. Vous comprendrez leur ignorance et donc vous saurez pourquoi ils souffrent, pourquoi ils font ce qu’ils font, que ce soit du bon ou du mauvais.

Le Bouddha s’est rendu compte que toutes les choses qui surgissent cesseront également de l’être un jour ou l’autre. Cela comprend la naissance et la mort des personnes, mais aussi la naissance et la mort des émotions. Beaucoup de gens ne réalisent pas que leurs pensées donnent lieu à des émotions et que ces émotions cessent aussi au bout d’un moment.

Parallèlement à cela, il y a la naissance et la mort des empires, des civilisations et tout dans l’existence.

Les croyances de base du bouddhisme commencent avec les Quatre Nobles Vérités. La vérité de l’existence de la souffrance, la vérité de la nature de la souffrance, La vérité de ce qui la provoque, et la vérité de comment l’éliminer.

La dernière vérité est le chemin qui vous rend libre de la souffrance.

La méditation

L’autre croyance de base du bouddhisme est la méditation.

La médiation permettra de contrôler et d’améliorer votre corps et votre esprit. Certaines personnes croient qu’ils ne pourront jamais se concentrer et méditer mais c’est une erreur…

Dans les croyances du bouddhisme, il y en a une à laquelle j’accorde énormément d’importance, c’est celle du karma.

J’ai lu « le livre du pardon » de Desmond Tutu. Je trouve extrêmement beau toutes ces personnes qui ont pardonné des actes impardonnables à des personnes qui n’auraient pas mérité leur pardon. Et pourtant, leur sagesse était telle qu’elles l’ont fait, elles ont pardonné ! Moi aussi, j’ai pardonné beaucoup de choses pour pouvoir justement continuer à avancer dans ma vie. Mais si je fais une bêtise ou que je fais du mal à quelqu’un, même sans le vouloir, je suis persuadée que demander pardon ne suffira pas à « laver » mon âme de l’acte que j’aurai commis. Je dois le nettoyer en faisant le bien autour de moi car faire le mal, c’est casser quelque chose et quelque chose qui est brisé ne pourra jamais être totalement réparé. J’imagine le karma comme la balance de la justice. Mais le karma c’est quoi ? selon le site Temperance.fr

Tout acte est le mûrissement d’une cause antérieure et celui-ci aura une conséquence dans le futur. Ce que nous sommes aujourd’hui est le résultat des actes passés et ce que nous effectuons maintenant, déterminera l’avenir. Cette loi de causalité du karma est ce qui conditionne toute notre existence. Cependant, tous ces conditionnements ne sont pas définitifs car nous avons une certaine part de liberté et, quelles que soient les circonstances, il demeure toujours une possibilité de choix. En résumé, il y en a deux : soit de progresser vers la lumière de l’éveil, soit de régresser vers les ténèbres de l’ignorance. C’est la raison pour laquelle nous avons le libre arbitre. Bien que nous soyons prédisposés depuis la naissance, ces propensions ne nous déterminent pas totalement. Il est donc en notre pouvoir de nous libérer ou de nous aliéner.

Tout acte en bien ou en mal, du corps, de la parole et de l’esprit aura une conséquence bonne ou mauvaise, dans cette vie, dans la suivante ou bien après. Il est impossible, à moins d’appliquer l’antidote approprié, que le karma se détruise ou se perde, même après d’innombrables ères cosmiques.

Il existe un très grand nombre d’actes nuisibles, mais on peut les ramener à dix. Trois pour le corps : le meurtre (et le suicide), le vol et l’inconduite sexuelle ; quatre pour la parole : le mensonge, la calomnie, les paroles blessantes et les paroles inutiles ; et trois pour l’esprit : la convoitise, la malveillance et les vues fausses sur la nature essentielle de la réalité. Les dix actes positifs consistent à abandonner les dix actes négatifs. Il s’agit de protéger la vie des êtres animés, de pratiquer la générosité, et d’avoir une conduite éthique, de dire la vérité, de créer l’harmonie entre les gens, de parler de manière pacifique et de tenir des propos sensés ; d’avoir peu de désirs tout en étant satisfait de ce que l’on a, de développer la bienveillance en soi et d’adhérer à ce qui est authentique (loi du karma, réincarnation, etc.).

En bref, il est dit dans le Dharma :

« Sont négatifs les actes engendrés par le désir, la haine et l’ignorance ; Ils sont la source de toute souffrance et des états d’existence inférieurs. Sont positifs les actes qui résultent de l’absence de désir, de haine et d’ignorance ; Ils engendrent les mondes heureux et le bonheur dans toutes les vies. »

Évidemment, une personne récoltera inéluctablement le fruit de ses actes et ne pourra pas les transférer à quelqu’un d’autre ; ceux qui sont positifs engendreront le bonheur et ceux qui sont négatifs, la souffrance. Si on peut comprendre cette notion de karma au niveau individuel, il est quelquefois difficile d’admettre que l’on ait à subir les conséquences de certains actes au niveau collectif comme, par exemple : les guerres, les fléaux, les calamités, etc. En fait, le karma collectif est la réunion de multiples karma individuels. On peut le remarquer au niveau des groupes humains qui se réunissent pour des raisons sociales, religieuses, politiques et autres ; plus il y a de gens concernés, plus l’impact est puissant.

Dans la perspective du bouddhisme, il n’y a pas de jugement ultime autre que la loi de rétribution karmique. Le destin n’est pas non plus une fatalité, mais la loi naturelle de cause à effet

Ainsi, à chaque instant de notre vie, nous pouvons transformer notre karma négatif en positif et améliorer encore plus notre karma bénéfique.

J’ai vraiment commencé à faire très attention au karma après avoir lu un roman drôle et triste à la fois qui m’a fait beaucoup réfléchir sur la question et qui a sûrement été la petite graine qui a fait germer en moi cette envie d’appliquer le Dharma et c’est « Maudit karma », de David Safier. Je vous le recommande si vous avez besoin de rire un bon coup car je l’ai vraiment adoré ! D’ailleurs, je ne sais pas où il est passé mais c’est un livre qui va vite retourner dans notre bibliothèque 😀

9782266192392

Animatrice de talk-show, Kim Lange est au sommet de sa gloire quand elle est écrasée par une météorite. Dans l’au-delà, elle apprend qu’elle a accumulé beaucoup trop de mauvais karma au cours de son existence. Non seulement elle a négligé sa fille et trompé son mari, mais elle a rendu la vie impossible à son entourage. Pour sa punition, Kim se réincarne en fourmi. De ses minuscules yeux d’insecte, elle voit une autre femme la remplacer auprès de sa famille. Elle doit au plus vite remonter l’échelle des réincarnations.

En ce moment, je continue mes lectures sur le bouddhisme et j’ai commencé le livre de Yongey Mingyour Rinpotché « Bonheur de la méditation ». Je vous en ferai un petit résumé quand je l’aurai terminé. En tout cas pour le moment, je le trouve très intéressant 🙂

9782253084945-001-T

Mais si le bouddhisme est apparu dans ma vie comme une évidence, c’est à la suite de tout ce qui m’était arrivé dans ma vie depuis ma naissance. A un moment donné, j’ai eu besoin de retrouver confiance en moi, en la vie. J’ai compris que ce n’était pas dans la souffrance et l’apitoiement que j’allais trouver mon bonheur. Il fallait que j’apprenne à accepter les choses qui arrivaient et surtout à comprendre les leçons qu’elles apportaient, c’est d’ailleurs un des 9 principes de libération que nous enseigne le Reiki. De fil en aiguille, après avoir vu plusieurs médecins pour soigner une dépression chronique qui devait sûrement dater de mon enfance, ce sont les deux derniers en date qui m’ont orientée vers le pardon et la méditation. Mon médecin généraliste m’a prescrit la méditation plutôt que les antidépresseurs et ma psychologue m’a orientée dans les livres du Dalaï Lama et de Desmond Tutu. Je peux d’ores et déjà affirmer que ces deux personnes sont celles qui auront le plus influencé mes choix de vie. Et pourtant, je n’avais pas une grande estime pour les médecins traditionnels jusque-là. C’est l’Univers qui a placé ceux deux magnifiques personnes sur mon chemin pour m’aider à découvrir le vrai sens de la vie et pour enfin donner un sens à la mienne.

Voici mon meilleur exemple : après avoir été nourrie de haine et de mensonges pendant des années par ma famille paternelle à l’encontre de ma propre mère que je n’ai plus vu depuis l’âge de mes 6 ans et dont je n’avais plus eu de nouvelles jusqu’à mes 25 ans, j’ai découvert, grâce au bouddhisme et à ma psy, qu’il fallait apprendre à connaître la vérité par soi-même, en creusant dans son passé. J’ai obtenu ainsi la deuxième version de l’histoire qui m’avait séparée de ma mère il y a 26 ans simplement en lui écrivant une longue lettre lui expliquant tout ce qu’on m’avait raconté sur elle pendant toutes ces années.

Elle m’a alors donné sa propre version des faits, celle qui m’avait été scrupuleusement cachée, également par une longue lettre. J’ai ainsi pu reconstruire le puzzle de toute mon histoire. Cette lettre était très difficile à lire mais j’en avais besoin pour avancer dans ma vie d’adulte et répondre à l’enfant brisée qui était toujours en moi et qui avait besoin de réponses. Je l’ai ensuite brûlée car pour moi, le passé appartient au passé et nul autre que ma mère et moi n’avaient besoin de connaître son contenu. L’important, c’est que maintenant nous savons toutes les deux.

Cette femme que l’on m’a toujours appris à détester plus que tout au monde, aujourd’hui je la considère à nouveau comme ma seule et unique maman. Même si elle habite à des milliers de km, j’ai appris à l’aimer de nouveau. Quand j’entends sa voix au téléphone, c’est une femme douce, souriante et apaisée. J’ai l’impression d’avoir un ange au bout du fil. Tout comme sa sœur, il y a quelque chose qui émane d’elle qui est très beau, pure. C’est une femme qui a bien plus de points communs avec moi que personne d’autre. Je suis persuadée aujourd’hui que c’est une magnifique personne. Et même si elle a peut-être fait des erreurs dans le passé, comme nous tous, elle a certainement changé.

Voilà donc comment le bouddhisme a réussi à me faire traverser mon passé, à pardonner et à avancer sur mon chemin de vie.

Je terminerai donc cet article avec 25 citations de Bouddha

“ Ne demeure pas dans le passé, ne rêve pas du futur, concentre ton esprit sur le moment présent.”

“Rester en colère, c’est comme saisir un charbon ardent avec l’intention de le jeter sur quelqu’un ; c’est vous qui vous brûlez.”

“Il y a plus de larmes versées sur la Terre qu’il n’y a d’eau dans l’océan.”

“Il n’existe rien de constant, si ce n’est le changement.”

“Celui qui est le maître de lui-même est plus grand que celui qui est le maître du monde.”

“On peut allumer des dizaines de bougies à partir d’une seule, sans en abréger la vie. On ne diminue pas le bonheur en le partageant.”

“Nous sommes ce que nous pensons. Tout ce que nous sommes résulte de nos pensées. Avec nos pensées, nous bâtissons notre monde.”

“Le monde est aveugle. Rares sont ceux qui voient.”

“Il y a quatre pensées illimitées : l’amour, la compassion, la joie et l’égalité d’âme.”

 » Le bonheur n’est pas chose aisée. Il est très difficile de le trouver en nous, il est impossible de le trouver ailleurs.  »

“Ayez de la compassion pour tous les êtres, riches et pauvres ; chacun a sa souffrance. Certains souffrent trop, d’autres trop peu.”

“Trois choses ne peuvent pas être longtemps cachées : le soleil, la lune et la vérité.”

« Levons-nous en étant reconnaissants, car si nous n’avons pas appris beaucoup aujourd’hui, nous en avons appris un peu. Et si nous ne tirons rien du peu que nous ayons appris, au moins nous sommes pas malades. Et si nous ne sommes pas malades, au moins nous ne sommes pas morts. Alors, soyez tous reconnaissants. »

“Je ne vois jamais ce qui a été fait ; je ne vois que ce qu’il reste à faire “

“Mettez-vous à la place des autres. Si vous y arrivez, vous ne serez plus capable de faire du mal à autrui.”

« Puisque la haine ne cessera jamais avec la haine, la haine cessera avec l’amour. »

“Vivez comme si vous deviez mourir demain. Apprenez comme si vous deviez vivre toujours. »

 » La vie n’est pas un problème à résoudre, mais une vérité à expérimenter.  »

« Vous ne serez pas puni pour votre colère, vous serez puni par votre colère. »

“Toute conquête engendre la haine, car le vaincu demeure dans la misère. Celui qui se tient paisible, ayant abandonné toute idée de victoire ou de défaite, se maintient heureux.”

“Les nuages ne disparaissent pas, ils se transforment en pluie.”

« Il ne faut pas se fier aux choses qui ne peuvent pas arriver, car c’est justement celles-là qui arrivent. »

« Mille victoires sur mille ennemis ne valent pas une seule victoire sur soi-même. »

« Entre le ciel et la terre, il n’y a qu’une demeure temporaire. »

« Doutez de tout et surtout de ce que je vais vous dire. »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s