Entraînements septembre 2017

Capture

Je n’ai pas été très méticuleuse au niveau de mes entraînements ce mois-ci. J’ai rencontré des petits soucis d’inflammation de mollets suite à ma sortie vélo du 4. Après 95 km de vélo (ma première grosse sortie) j’ai jugé être une bonne idée de nager encore 1 heure le soir… C’est à ce moment-là que j’ai pu constater que le corps a ses raisons que la raison ignore.

Après plusieurs longueurs de crawl j’ai dû m’arrêter à l’autre bout de la piscine, loin de l’entraîneur, la tête qui tournait, comme si j’allais m’évanouir… Ça a quand même inquiété une copine qui s’est arrêtée pour voir si tout allait bien. Oui, oui, j’ai juste un peu faim (à donf en plus d’être crevée)… j’en menais pas large. Mais j’ai continué la séance, en mode tranquillou pilou, avec des exercices techniques et des longueurs sur le dos, feignant des crampes aux jambes… La nuit, impossible de trouver le sommeil, j’avais cette sale impression que mon cœur allait s’arrêter (le petit résonnement du matelas dans ton oreille…).

Après cela, j’ai retenu la leçon, j’ai mangé tout ce qui me passait sous la main le lendemain et j’ai pris ma semaine au Chant Du où je n’ai fait que de la natation et de la rando. J’ai repris un peu normalement mais toujours gentiment à partir du 11. Sans trop forcer, j’ai repris la CàP sur le tapis. La semaine suivante, lundi férié et donc en famille. Morat-Fribourg approchant à grands pas, j’avais décidé de me concentrer sur la CàP et je me suis flinguée les mollets je ne sais pas trop comment… Pourtant j’avais un super rythme avec de supers sensations, une bonne respiration,… Frictionnage de gels froids et repos des mollets pour toute la semaine. Le vendredi, une petite journée tranquille pour chéri et moi, moment idéal pour… dévaliser le shop Nike… J’ai trouvé ma tenue de course automne-hiver !

Tant pis, on gèrera l’effort le moment venu sur la course, ce sera pas la première fois que je ferai un temps moisi…

Pour compenser la CàP durant ma dernière semaine et histoire de faire un peu bosser les jambes et le cardio, j’ai choisi de sortir mon vélo pour des petites sorties d’une heure entre la sortie du boulot et la récupération de la petite à la garderie. Toujours sur le même parcours que j’ai fait le samedi précédent, constatant avec bonheur que mon temps s’améliore à chaque sortie, même avec le vent dans la tronche le jeudi (peut-être aussi parce que je l’avais dans le dos pendant un moment mais osef 😀 ).

Tout ça pour confirmer que je suis vraiment une sportive du dimanche à des années lumière du super triathlète de la mort qui tue avec ses entraînements de barge ultra précis, ses repas super équilibrés et ses performances hallucinantes… J’adore les 3 disciplines sauf que : Je nage comme une enclume et j’ai le mérite de devenir peu à peu le clown du club de natation avec mon style de brasse unique digne d’un crapaud qui s’est fait écrasé une jambe en traversant la route à la saison des amours…, je me promène en courant et je fais du tourisme en cyclisme… A la muscu, je suis victime de fantastiques mirages car je suis la seule à voir ressortir un quelconque pet de muscle sur mon corps (sauf peut-être mes quadri puisque tout le reste autour a fondu ❤ )… et contrairement à mon mec qui lui, fait très peu de sport, je suis absolument incapable de faire une pauvre traction sur la barre de notre chambre à coucher… Pa-thé-tique 😀

Je ne suis définitivement pas du genre à me mettre la pression car je sais que ma vie ne dépend heureusement pas du chrono que je vais faire sur une course (certains amateurs en font quand même des cauchemars !). Du moment que je passe la ligne d’arrivée, j’ai la banane et le simple fait d’avoir retrouvé ma taille de guêpe me prouve que mes efforts sont bien là. Je ne serai jamais une sportive professionnelle ultra sponsorisée, mon statut d’amateur me suffisant amplement. J’ai accepté le fait d’avoir recommencé le sport après la trentaine et d’être maman. De ce fait, j’ai compris que je n’aurai jamais la musculature de Laure Manaudou à  moins peut-être de bosser un peu plus sérieusement en salle, ni le charisme de Marine Leleu mais je m’en fous, je suis comme je suis 😀

Pour l’heure, je dois commencer à être un peu plus disciplinée avec mes entraînements, mon alimentation et mes horaires. Le mois d’octobre est un mois « normal » si ce n’est que mon premier semi-marathon se pointera en plein milieu. Mais je vais tenir la cadence et advienne que pourra. Les entraînements natation du club de tri ne recommençant qu’en novembre, j’ai également tout un mois pour faire regonfler la jambe gauche du crapaud éclopé pour nager plus ou moins « normalement » en brasse (pour le reste, c’est une autre histoire). Donc objectif octobre : respecter sa cadence d’entraînement…

Et pis de toute façon, je compte bien le faire un jour mon Half-IM, même si je dois passer la ligne sur les genoux 🙂

❤ ❤ ❤ ❤ ❤ ❤ ❤

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s