Premier entraînement nat avec le Cercle des Nageurs

Ça y est, les entraînements ont repris et justement, la reprise a été dure après presque 2 mois sans mettre les pieds à la piscine.

J’appréhendais un peu ce premier entraînement pour être allée à la piscine avec ma fille 2 jours avant et pour m’être rendue compte que j’étais pas capable de faire une demi-longueur de pataugeoire en crawl sans m’asphyxier de nouveau… En gros, j’avais perdu le réflexe d’expirer sous l’eau et c’était galère. Pour mon excuse, j’avais pas mes lunettes et mon bonnet, ça piquait les yeux (sûrement plein de pipi des gamins U_U) et c’était un peu flippant, ce qui n’annonce rien de bon pour le brevet PADI l’année prochaine…

Le Cercle des nageurs demande à ce qu’on soit capable de nager 50 m sans s’arrêter (brasse, crawl ou dos). Je suis capable de tenir 1 km en brassant à la mémé donc la manière de brasser ne devait pas avoir d’importance. Ni une ni deux, je suis devenue membre d’un nouveau club sportif. Une cotisation annuelle en plus, certes, mais un doublement de mes entraînements natation en soirée, ce qui ne peut certainement pas me faire de mal. Pour pouvoir réaliser son rêve, il faut parfois casser la tirelire.

Comme lors de mon premier entraînement avec le club de tri, je suis tendue comme un string et je ne sais pas à quel sauce je vais me faire bouffer. J’arrive en même temps qu’une dame d’une soixantaine d’années et elle annonce qu’elle vient apprendre à nager. Ça tombe bien, moi aussi 😀 En arrivant près du bassin, je me rend toute timide vers un groupe de nageurs, un peu trop musclés à mon goût (c’est jamais bon signe…), ils me sourient et me disent que le Cercle c’est en face. Je me retourne et je vois un autre petit groupe de nageurs avec un monsieur d’un certain âge, sans doute notre coach du jour. Je me calme instantanément en voyant que j’ai avec moi des gens normaux, qui n’ont pas des carrures de Schwarzi, eux-mêmes un peu stressés par ce premier entraînement. Ouf !

Au bout de quelques minutes, qui vois-je ! Le coach natation de mon club de tri. Apparemment, c’est lui qui entraîne le groupe de Schwarzi d’à côté. J’en profite pour aller lui dire bonjour et me renseigner sur la reprise des entraînements du club de tri, ce moment très important pour moi où on est censé repartir avec les bases. Et là, j’apprends que ce ne sera pas avant novembre. Ça tombe bien, ça me laisse largement le temps de reprendre confiance en moi avec le Cercle 😀

Le coach est super sympa et d’une patience extraordinaire. Je suis rassurée de voir que je n’ai vraiment pas le plus mauvais niveau du groupe et surtout, dès la fin de mes premiers 50 m en crawl, sans pull ni palmes, j’ai droit à un « c’est vraiment bien pour un début ! » 😀 Punaise ça fait du bien ! J’ai la patate !!!! Il nous explique que c’est le début d’une nouvelle année d’entraînement et qu’on va reprendre gentiment depuis le début. Il nous demande d’effectuer plusieurs longueur avec les 3 nages, brasse, crawl et dos. Visiblement, c’est pas la brasse mémé qu’il veut voir. Donc je fais un effort et je commence à faire la véritable brasse coulée. Je respire tous les 2 mouvements (parce que ça m’embête de sortir la tête à chaque mouvement…). En fait je suis complètement à côté… Je pousse avec les bras en même temps que mes jambes dont l’une par complètement aux fraises. Mais bon, on va corriger ça avec le temps. Mais je sais déjà d’office que ce ne sera pas ma nage préférée en triathlon tellement j’ai mal aux jambes à la fin des longueurs et en plus, j’avance pas…

J’ai pris vraiment mon pied sur le dos. Étrangement, j’ai beaucoup plus de peine à respirer sur le dos qu’en crawl. Peut-être parce que la cage thoracique est un peu plus « écrasée » et la position pas très « naturelle ». En tout cas, après plusieurs exercices techniques avec les palmes et sans, je suis étonnée de voir que ça avance bien aussi. Un truc rassurant si j’en peux plus pendant une course. Pour le crawl, je constate avec soulagement que j’expire à nouveau sous l’eau. C’est pas évident après 2 mois sans entraînement. Avec les palmes, de nouveau, je prends  mon pied, ma respiration est plus calme et mes mouvements plus fluides. Je peux repartir au bout des 25 m sans m’arrêter. Je sens que rien n’est perdu 🙂 Le coach me dit  « pour ton triathlon, d’abord maîtriser la respiration, tranquillement, puis ensuite la force » 🙂 Mais on va y arriver 😀

Cet entraînement était vraiment super. Bien au-delà de toutes mes espérances. Je suis super heureuse de m’être inscrite dans ce club 🙂 Le seul et unique coach est super, le groupe est sympa et avenant, de tous les âges et toutes les conditions physiques. Je sens que je vais enfin pouvoir progresser sans me rendre aux entraînements avec la boule au ventre ou en faisant des cauchemars la veille…

Ce fut également l’occasion de tester mes toutes nouvelles lunettes Zoggs Predator Flex polarized. Je les ai trouvées dans mon magasin de triathlon préféré. C’est apparemment la paire chouchou des triathlètes. Vu mes daubes de Speedo Futura Biofuse qui prenaient l’eau et la buée après chaque longueur, je ne pouvais pas faire pire…

zoggs-ochki-dlya-plavaniya-predator-flex-polarized-4871-7451-4871-id
Déjà, quand je les mets, je n’ai pas l’impression d’avoir une ventouse de toilette qui m’aspire les globes oculaires. Elles sont effectivement hyper confortables. Le fait qu’elles soient un peu fumées n’empêche pas que j’aie une super vision en piscine intérieure et la vision en elle-même est vraiment parfaite et large. Le serrage se fait super facilement sur les côtés. Il est temps de rentrer dans l’eau. Cet instant fatidique où, dès que j’allais sous l’eau, c’était la mouise.  Mais ça, c’était avant !

Après deux longueurs en crawl, je suis plus que satisfaite, je dirais même heureuse, de mon achat. 4x plus chères que les Speedo mais une qualité sans équivoque. Pas de buée, pas d’infiltration d’eau, une vision toujours aussi impeccable. La nage sous l’eau est un pur bonheur. Il ne fait aucun doute que j’ai enfin trouvé les lunettes qui me correspondent 🙂 Elles sont parfaites !

C’est là que je me rends compte qu’investir dans du bas de gamme sous prétexte qu’on débute n’est pas forcément rentable, d’autant plus que cela peut même freiner la progression… Il n’y a rien de pire que de nager avec des lunettes qui prennent l’eau et la buée ! Même si on est débutant, il n’y a rien de prétentieux à investir dans du bon matos 😀

Une réflexion sur “Premier entraînement nat avec le Cercle des Nageurs

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.