Le Suunto Bike Sensor

ss022477000_suunto_bike_sensor_01

Actuellement, je suis un programme d’entraînement super précis. Dans le sens où, non, je ne suis pas vraiment régulière au niveau des entraînements (sauf avec la muscu et le spinning où j’ai pas trop le choix…) mais dans le sens où chaque séance est expliquée précisément. Par exemple,  pour un entraînement natation, tu dois faire un échauffement de 400 m avec des variations crawl / dos tous les 25 m, des exo avec pull ou planche sur telle ou telle distance, 3×200 m crawl en variant la vitesse,… Pour la course à pied, des entraînements style « jogging » tranquilou pilou ou des fractionnés. Pour ce qui est du vélo par contre, on parle de cadence de pédalage. Et c’est spécialement sympa quand tu fais tes séances sur home trainer (pour le moment impossible à cause du moyeu de ma roue pas du tout adapté…). Pour savoir à quelle fréquence on pédale, un petit objet est indispensable : le capteur de cadence ! Et pour trouver ce truc, c’était pas gagné.

J’ai écumé les sites de magasins de vélo et j’ai franchement rien trouvé qui me plaisait. De plus cela nécessitait un nouveau « mini ordi » à poser et franchement, vu l’arrivée prochaine de mon prolo qui prendra évidemment tout le reste de la potence, ça m’ennuyait pas mal. Et surtout, ça coûtait une blinde pour que dalle et c’était vraiment moche, quand c’était pas carrément avec des fils… Chez DK, tu devais mettre dans les 60 euros juste pour avoir un truc qui contenait également la cadence (et parfois c’était marqué « en option » à côté…) en plus de la vitesse et tout le reste que j’ai évidemment déjà sur ma Suunto Ambit3 Sport. Puis mon chéri a eu la bonne idée d’aller sur le site Suunto (ben c’est logique en fait…) pour voir s’ils avaient quelque chose pour ça.

Le gadget était 60 chf. Cela implique pas de truc supplémentaire à caser sur la potence mais juste sur le pédalier et la roue. Le matériel Suunto étant très bien pensé pour s’appairer via Bluetooth Smart avec des montres vraiment dignes de ce nom et je ne vous cache plus mon amour inconditionnel pour cette marque exceptionnelle depuis la dernière mise à jour il y a une semaine 🙂 (je me prostituerais presque pour cette marque 😛 ) .

J’ai monté l’engin très facilement sur mon vélo. Puis j’ai paramétré la liaison avec le « bike pod » sur ma montre grâce au fabuleux Bluetooth Smart. Appairage effectué en tout juste 3 secondes, sans aucun problème. Quand je vous dis que c’est de la bombe ! Je vous dis pas comme c’est kiffant, pendant une petite séance de programmation de parcours sur GPSies, de voir son mec s’énerver à côté avec son Garmin Edge 1000, simplement pour ajouter un parcours qu’il a fait directement sur route le jour-même, à la one again, à ses parcours Garmin favoris quand moi, je le fais en un clic sur Movescount 😀 Idem pour les parcours GPS préenregistrés. Évidemment que sur un Garmin, c’est beau (c’est un peu le principe du GPS), tu vois toutes les routes, c’est en couleur,… et que la montre Suunto ne te montre que le tracé à suivre (en même temps, c’est une montre…). Mais ça fait exactement le même job. J’ai suivi mon premier parcours de 25 km en suivant simplement le tracé GPSies que j’avais enregistré sur la montre et je ne me suis jamais « perdue ». C’est simple et efficace, sans fioriture,c’est Suunto 🙂

Pour ma première sortie avec enregistrement de la cadence, j’ai un peu merdé sur les paramètres d’affichage de mes écrans de vélo où j’avais oublié d’ajouter la cadence. Mais ce sera vite réglé. Il faut dire que la Suunto peut afficher jusqu’à 8 écrans de 3 lignes chacun totalement paramétrables pour chacun de nos sports favoris (jusqu’à 10 depuis la dernière MAJ). C’est vraiment pas mal pour une montre 😀

Capture1Capture3

Pour ma seconde sortie digestive du soir, j’ai fait un petit parcours de 37 km que j’ai abrégé sur la fin car soleil de face (un peu peur des voitures qui arrivent derrière…) et surtout, vent fort, toujours de face, sur plus de la moitié du parcours… A la fin, j’avais plus l’impression de faire du VTT que de la route 😦 Du coup, j’ai raccourci le parcours qui faisait à la base 45 km. Par contre, pour cette sortie, j’ai fait en sorte de pédaler avec le même rythme (sauf dans les montées où mon petit niveau de débutante ne me permet pas de pédaler comme Chris Froome sur le col du Chat… et à la descente ou j’ai plutôt tendance à m’économiser et à faire la gogole avec des positions aéro un peu approximatives 😀 …). Je me suis faite quelques belles frayeurs avec de bons coups de vent latéraux qui font faire de supers écarts au vélo, même si tu tiens ton guidon super fort… (là je suis contente de pas avoir des roues pleines…). Quand on vous dit de ne pas frôler les vélos en bagnole…

J’ai également hâte de recevoir mon prolongateur… Quel pied de pouvoir se poser sur les avants-bras pendant une montée (en tout cas pour moi…) même si, pour le moment, c’est un peu scabreux de diriger un vélo avec ses mains dans le vide… Je soulage le haut du corps (vive la gainage 😀 ) et je concentre le plus possible de force dans mes jambes. La montée pour moi devient tout de suite plus supportable 🙂

Capture1Capture2Capture3

❤ ❤ ❤ ❤ ❤ ❤ ❤ ❤

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s