10 km de Lausanne 2017

IMG_2865

Mon premier 10 km de Lausanne ! C’est fait !

Une course super bien organisée avec une ambiance de ouf. Après une semaine pas terrible au niveau des entraînements à cause d’une crève persistante et de températures glaciales, j’ai préféré m’entraîner en salle. Je n’ai pas pu aller nager lundi (férié oblige) donc c’était un peu la misère.

A 11h, je prends mon dossard, mon joli t-shirt souvenir et j’essaie de me trouver un truc à manger car j’ai la dalle et mon bloc part à 12h59. Les stands de nourritures ne sont vraiment pas terribles pour des sportifs ou alors je n’ai pas fait le tour mais beaucoup , beaucoup trop de junkfood (probablement pour les spectateurs) mais rien de très convenable pour les sportifs, surtout les végétariens… Je trouve également très déplacé dans ce genre de manifestation qu’un stand McDo soit planté avec les autres stands de nourriture… On prône la santé et l’activité physique oui ou non ?  Vraiment pas compris l’idée pour une course dans la capitale olympique. Il faut clairement qu’ils s’améliorent niveau nutrition. Mieux, pour les courses des enfants, c’était Ronald McDonald en personne qui remettait les médailles… N’importe nawak !

Bref, pour cette course de 10 km, je me suis prise une demi-pizza Margherita (me sentait pas d’en prendre une entière que je digérerais pas du tout sur mon parcours…). Mais bon, fallait bien se nourrir. 12h30, les blocs avancent et je me rends compte que tout ce que j’ai bu ce matin, ce sont mes 5 dl de lait d’avoine à 7h… Je commence à boire une de mes gourdes. Encore une sale habitude à corriger.

12h58, je suis à la corde de mon bloc. Je refais la connerie que j’ai faite au Cross de Lausanne lors du départ. Je pars comme une bombe et je suis le mouvement et au bout d’un km, je suis au bout de ma vie… Mon rythme de course habituel se situe entre 10 et 11 km/h. Là, je suis partie à 17… Si je voulais flinguer ma course, je ne pouvais pas faire  autrement. J’espère que cette fois, cela me servira de leçon. Je suis déjà vers les 190 pulses (pas normal quand je regarde mes entraînements en soirée sur 8 à 10 km). J’ai beau ralentir, impossible de baisser mes pulses. Au bout de 2 km, je vois déjà mon chrono se barrer au-dessus des 1h. Je me recentre sur moi-même, je tape quelques mains sur ma route et je retrouve un peu le moral.

Il fait chaud quand on court, super chaud. Et là, le soleil tape fort. Au ravitaillement après l’Avenue du Denantou, je bois, je m’arrose carrément. Et je retrouve un peu de jus. Encore 5 km ! Je reprends espoir en dépassant régulièrement des marcheurs et je me dis que finalement, je me débrouille pas si mal après mon départ pourri. Je dépasse beaucoup de coureurs des 2 blocs partis avant le nôtre, soit avec 4 à 8 minutes d’avance. Bon signe.

Les 2 derniers km étaient les plus éprouvants. Mais enfin, nous approchons de la ligne d’arrivée au stade de Coubertin. Là c’est l’euphorie générale ! L’ambiance est totalement grisante et magique ! On se croirait aux jeux olympiques tellement les gradins sont bondés de monde, même pour encourager les amateurs qui finissent bien longtemps après l’élite. On découvre Lausanne métamorphosée, sous un jour de convivialité, tous unis par la même passion. Cette ville qui, en temps normal, me semble si froide, si glaciale est aujourd’hui chaleureuse et aimante. Portée par la foule, Je suis dans un autre monde. Je reprends vie. Je cours sur la piste bleue et ça me booste, je crois voir la ligne d’arrivée (maudites portes gonflables ! Je commence un sprint 200 m avant (je m’en serais jamais cru capable), je suis heureuse, je lève les bras au ciel mais je ne m’arrête pas de courir pour autant puisque personne ne le fait (bizarre). C’est quoi ce délire !!! Je regarde ma Suunto et là je vois qu’il reste encore 200 m avant la vraie ligne d’arrivée (quel boulet 😦 ) Après ce moment de solitude probablement filmé, je me reconcentre une dernière fois et j’envoie tout ce qu’il me reste encore dans les tripes jusqu’à ces fichues bandes Datasport.

Finalement, j’ai terminé la course en 58’01 », 28 secondes plus rapide que mon 10 km précédent. Je n’ai pas progressé mais je n’ai pas régressé non plus. Du coup, je suis quand même contente de moi et heureuse d’avoir pu figurer dans les environ 9000 coureurs qui ont participé à cette course magnifique.

Je m’améliorerai à la prochaine dans 2 semaines 🙂

❤ ❤ ❤ ❤ ❤ ❤ ❤ ❤

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s