J’arrête la pilule ! Place au diaphragme !

pilule-acne

Vous l’avez sûrement déjà remarqué, je suis quelqu’un qui se souci beaucoup de sa santé. Depuis quelque temps déjà, j’ai complètement remplacé les médicaments de notre pharmacie par une grosse boîte d’huiles essentielles et une multitude de tubes de granules homéopathiques pour les petits bobos les plus constatés dans notre famille. Le seul médicament chimique qu’il nous reste est du paracétamol pour tout le monde, des triptans pour mon chéri et la pilule pour madame…

Pour que ma vie soit parfaitement saine grâce à une alimentation principalement végétalienne, des soins à l’aromathérapie, l’homéopathie, la lithothérapie et beaucoup de sport, c’était vraiment plus possible de continuer à prendre ce poison tous les matins depuis l’âge de mes 16 ans. Pour moi, cela n’a rien à faire dans mon mode de vie et cela ne me ressemble pas de consommer un truc qui peut provoquer des thromboses et autres saletés en tout genre.

J’ai commencé la pilule après une cure de Roaccutan pour mon acné hyper sévère qui m’a d’ailleurs laissé quelques traces sur la figure. Une pilule contraceptive simplement pour faire partir l’acné, pourquoi pas… A l’époque, je faisais aveuglément confiance au corps médical… On parle quand même d’une mini pilule bourrée d’hormones qui change le planning naturel de votre corps et qui provoque tout un panel d’effets secondaires et qui conduit même parfois à la mort. Cette pilule est tellement banalisée que les gynécos la donne aux adolescentes comme on donne des bonbons.

J’ai 31 ans, j’ai pris la pilule pendant 13 ans avec une pause d’environ 2 ans jusqu’à la naissance de ma fille. Dans le monde dans lequel nous vivons aujourd’hui, pour moi, il est clair et net que je ne ferai pas de deuxième enfant. J’ai une petite fille géniale et ça me suffit et c’est déjà bien si on compte le nombre de femmes sur cette planète plus toutes celles qui en font et en feront encore plusieurs (c’est pas pour rien que la Chine utilisait la politique de l’enfant unique jusqu’en 2015). J’ai ajouté ma pierre à l’édifice de la surpopulation et mon but aujourd’hui est de faire en sorte que ma fille devienne une belle personne, je me dois de lui apporter le meilleur de moi-même, toutes ces belles choses que j’ai découvertes et que je continuerai à découvrir et pour cela, elle a besoin d’une maman en forme, reposée et qui a encore la force de fouiner un peu partout pour améliorer notre vie.

J’ai pensé à la stérilisation. Oui oui. A 31 ans ??? Mais t’es dingue !!! Et c’est effectivement apparemment ce que pense la plupart des médecins en Suisse. Nous ne sommes pas libres, dans ce pays, de choisir si nous voulons avoir des enfants ou pas. Chaque médecin pense qu’il y a un âge « acceptable » de stérilisation et tu dois faire des pieds et des mains pour qu’on respecte ton choix comme le démontre cet article du 25 mai 2016. Évidemment, je ne connais aucune femme dans mon entourage qui a décidé de se faire ligaturer les trompes. Ce n’est pas vraiment dans la norme sociale. Du coup, j’ai encore le temps d’en bouffer des pilules jusque là… Mais justement, si toute les femmes qui ne veulent plus avoir d’enfants se faisaient stériliser, imaginez un peu le manque à gagner pour notre magnifique industrie pharmaceutique suisse !

A mon premier rendez-vous chez le gynéco, on m’a prescrit la pilule. On ne m’a pas parlé des autres types de contraceptions. La pilule c’est tout petit, c’est joli et c’est facile à prendre (quoique). Oui, il y a d’autres contraceptions. On parle bien du truc qui empêche d’avoir des enfants et non pas la protection qui empêche de se chopper des MST et IST. Depuis une dizaine d’années, je suis la moitié d’un couple fidèle (je l’espère) et nous n’avons plus besoin de protections contre les MST. Et comme j’étais heureuse à 21 ans quand nous avons passé les tests du VIH. Nous pouvions vivre notre sexualité en toute sérénité grâce à ma magnifique pilule. Oui mais non…

L’un des principaux effets secondaire de la pilule, c’est de vous flinguer votre libido (et par la même occasion cela a sûrement dû faire exploser beaucoup de couples). Pour ma part, je prends la pilule chaque jour, sans arrêt. Ce sont des pilules progestatives donc, sans œstrogènes, que je prends depuis la naissance de ma fille. Je n’ai plus eu de règles depuis 26 mois. Pour certaines, c’est le pied total (en même temps, oui ça l’est). Mais c’est quand même vachement bizarre quand on sait que chaque mois, le vagin refait sa flore en faisant partir les petits débris de la nidification de l’ovule. Ça voudrait dire que depuis 26 mois, ma flore n’a plus sorti ses poubelles ???? C’est carrément dégueu !

Donc j’ai laissé tomber la stérilisation. Il faut savoir qu’en Suisse, les pilules et autres contraceptions ne sont pas prises en charge par l’assurance maladie. Ce qui est assez marrant quand on sait que l’avortement, oui… Une amie s’est faite avorter. Coût de l’avortement : 2500.-. Une stérilisation coûte entre 1000 et 2000. Si je compte environ combien j’ai payé de pilules durant toute ma vie, on arriverait à environ 20x(12×16)=3840.- . On peut comprendre que les assureurs n’aient pas envie de financer la pilule de toutes les femmes qui en prennent chaque jour en Suisse jusqu’à leur ménopause.

J’ai continué mes recherches… Dans ma vie, j’ai utilisé plusieurs contraceptions et je sais donc un peu de quoi je parle. J’ai testé l’anneau vaginal. C’était carrément la sécheresse dans ma flore, j’avais des migraines de malade. Je suis repassée en pilule normale, migraines toujours pareilles. J’ai arrêté pendant quelques mois (je suis une rebelle) pour reprendre de plus belle. J’ai ensuite décidé de me faire poser un stérilet en cuivre pour ne plus devoir subir ces hormones. La gynéco me l’a mise à contrecœur (le mythe de la femme nullipare à laquelle on ne doit pas poser de stérilet, un peu comme la stérilisation quoi…), j’ai douillé ma race à la pose (c’est là que j’ai compris ce qu’était une contraction…) j’ai fait un malaise vagal après coup et j’ai failli mourir sur ma moto en rentrant chez moi après la pose (personne ne m’avait prévenue). Devant le cabinet, j’avais toutes les peines du monde à retrouver mes esprits. J’étais blanche comme un linge. Je me suis assise sur ma Ninja, j’ai enfilé péniblement mon casque (sans l’attacher sinon ce serait pas drôle) et j’ai même pas eu la force de mettre mes gants. J’étais entrain de me dire que j’allais mourir (et ça aurait pu être le cas si je m’étais évanouie sur la moto pendant que je roulais à 120 sur l’autoroute… C’est un peu comme si on m’avait dit de prendre le volant juste après mon opération des yeux… Après 10 minutes d’autoroute à souffrir le martyr comme c’est pas permis, j’ai couru chez moi et j’ai juste eu le temps de m’enfoncer la tête dans les toilettes et de vomir mes entrailles pour finir dans mon lit avec une puissante migraine, seule à chialer dans les toilettes en pensant que là, c’est sûr, mon heure était arrivée. Coût de l’opération (non remboursée évidemment), 350.-, tout ça pour me le faire retirer 20 jours après à cause des douleurs continues. Je peux rajouter la note à mes frais de contraception… Du coup, reprise de la pilule…

J’ai pas essayé le patch, ni les injections. La dernière étant hyper concentrée en hormones, je n’ose pas imaginer l’effet sur mes migraines. la capote c’est chouette mais ça ne m’a pas empêchée de tomber enceinte, sans oublier l’effet désagréable du frottement à chaque rapport ce qui réduisait encore un peu plus ma libido. Puis j’ai rencontré un gynéco formidable qui m’a dit « mais c’est normal que vous ayez des migraines avec des pilules oestro-progestatives si vous êtes une migraineuse ophtalmique chronique !!!! C’est complètement con ! » (penser : vos autres gynécos sont des débiles). Effectivement, les pilules oestro ne doivent pas être prescrites aux migraineuses souffrant d’auras car elles pourraient leur provoquer des AVC… Ils sont vachement renseignés les gynécos… Je suis donc passée en pilule progestative et je dois avouer que depuis 2 ans, je n’ai plus eu de migraine sérieuse, juste des céphalées.

Mais moi, je veux vivre sans hormone et sans capote. Comme la stérilisation est interdite dans le cerveau moyenâgeux de nos médecins avant 35 ans environ, y a-t-il des solutions à part l’abstinence jusqu’à la ménopause ? Oui, mais celle-là, c’est pas votre gynéco qui va vous la balancer… Ce sont le diaphragme ou la cape cervicale. J’avais sûrement entendu ce mot-là quelque part mais ça me faisait penser à des trucs bizarres en poils de mammouth qu’on se fourre dans la foufoune pour pas avoir d’enfant. Faut avouer que c’est moche comme nom… Je vous vois venir ! Qu’est-ce qu’elle nous a encore trouvé la grande ?

diaphragme-et-la-cape-cervicale

C’est une protection « barrière » en silicone qui ne protège absolument pas des MST (donc à proscrire pour les coups d’un soir). Elle se place, à la main (au doigt c’est mieux) sur le col de l’utérus. Il faut donc bien connaître son corps. Elle empêche ainsi les spermatozoïdes de passer, et couplée avec un spermicide, elle les explose ! Elle se pose jusqu’à 2 heures avant le rapport et doit être retirée seulement au bout de 6h pour éviter toute fécondation (moi j’attends 10h…). CE TRUC EST GÉNIAL !!!!! Pourquoi n’en avais-je pas entendu parler plus tôt ??? Ce n’est pas un produit qui fait marcher le business pharmaceutique pardi ! J’ai fait 2 pharmacies en Suisse pour en trouver une et à chaque fois, la pharmacienne avait l’air de me prendre pour une hippie sortie d’un autre temps… Euh non désolée, nous n’avons pas cet article chez nous, il n’est même pas commandable… Okéééééééé ! Ben vous savez quoi ? Je vais sponsoriser le marché français, plus ouvert sur la question de la protection sans hormone ! Hé oui ! Les français ont 20’000 ans d’avance sur nous sur beaucoup de choses !

J’ai commandé un Caya sur Amazon, taille unique convenant à la majorité des femmes de ce monde. En plus il est violet ! Je l’ai évidemment testé sur mon anatomie et ça se met parfaitement ! Bye bye pilule !!!! Vous l’aurez compris, c’est une contraception qui implique de se « salir » les doigts. Ça ne vous rappelle pas mon petit article sur la cup ? Le diaphragme est à la contraception ce que la cup est à la protection hygiénique… Un dia s’utilise pendant 2 ans, une capote de préférence une seule fois pour finir dans une poubelle (si ce n’est pas carrément dans les toilettes pour certaines). Le dia est donc un produit beaucoup plus ÉCOLOGIQUE. Pas de capotes dans la poubelle et pas d’hormones qui partent avec votre pipi dans les égouts pour contaminer l’eau potable que vous boirez plus tard.

Évidemment, il ne conviendra pas à toutes les femmes. Surtout celles qui n’aiment pas se mettre un doigt dans la foufoune parce que c’est soit-disant sale. Même si c »est un peu bizarre d’avoir peur de son propre corps, enfin bref… Ce petit ustensile va de pair avec un nouveau mode de contraception écologique qu’est la symptothermie et que j’ai commencé à appliquer depuis hier. Mais ça, ce sera pour un autre article. Pour l’heure, je stopperai officiellement ma pilule lundi, car je n’ai pas envie de me chopper mes anglaises pendant les 10 km de Lausanne 🙂

❤ ❤ ❤ ❤ ❤ ❤ ❤

Publicités

4 thoughts on “J’arrête la pilule ! Place au diaphragme !

  1. Les mecs, c’est p’t’être le côté irréversible de la vasectomie qui nous fait peur…mais y’a une autre méthode, réversible qui existe…enfin va exister vu que c’est prévu pour 2018 : le Vasalgel, une sorte de « bouchon polymère sans hormones » qui s’injecte dans les canaux déférents et bloque les spermatozoïdes. ça tient 10 ans et c’est réversible sur une simple injection….t’as une année pour convaincre ton homme 😉

    J'aime

    1. Coucou !

      Alors après plusieurs utilisations, pas de bébé à l’horizon (et j’étais vraiment souvent dans la période critique 😀 Normal, c’est là où ta libido se fait le plus ressentir. C’est quand même toujours un grand bonheur quand tes règles sont de retour 😀

      Pour ce qui est de la mise en place, un tout petit peu d’entraînement et le tour est joué. Une fois posé, je ne le sens pas du tout et chéri encore moins. Bref il se fait totalement oublier. Et pour finir, il s’enlève très facilement.

      Je suis super contente d’avoir trouvé ce petit objet et d’avoir pu mettre aux oubliettes les hormones qui chamboulaient mon corps depuis des années 🙂 Je ne peux que te le conseiller 🙂

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s