Quand j’écoute mon 6e sens…

maxresdefault

Je n’ai jamais cru en Dieu ou en une quelconque religion (à part le bouddhisme). J’étais plutôt cartésienne même si j’ai toujours eu une sorte de 6e sens de ressentir et d’attirer des choses assez bizarres. Par exemple, quand je vais chez une personne récemment décédée, je peux parfois ressentir les endroits où elle aimait bien se reposer. Je ne sais pas comment ni pourquoi, c’est comme ça. C’est peut-être aussi pour ça que j’adore la série « Médium ». Sauf que malheureusement, je n’ai pas le même pouvoir qu’Alison.

Depuis toute petite, j’ai vécu des choses « paranormales ». Le plus ancien de mes souvenirs date de mes 10 ans (environ). J’habitais à l’époque chez mes grands-parents. Mon père habitait un autre village à une dizaine de km de là. Ce jour-là, il devait être vers les minuits. Ma chambre était située juste à côté de celle de mes grands-parents avec laquelle elle communiquait directement. On laissait toujours la porte entrouverte car ça me rassurait. Je ne dormais pas cette nuit-là (bien qu’on m’a toujours dit que je devais rêver…). Je me suis retournée dans mon lit et j’ai vu mon papa dans l’ouverture de la porte qui me regardait fixement. Sur le moment, j’étais contente de voir mon papa. Je n’ai pas réalisé tout de suite qu’il était tard. Puis ça m’a paru un peu bizarre. Il était en habit de travail et continuait à me regarder. C’était un peu flippant. Je l’ai appelé mais il ne m’a pas répondu. Il avait l’air réel mais se comportait vraiment bizarrement. Du coup, j’ai eu peur et je me suis retournée de l’autre côté pour ne plus le voir. 2 ou 3 minutes après, je me suis à nouveau retournée et il était toujours là. Là, je me suis carrément cachée sous la couette où j’ai fini par m’endormir.

Une amie d’enfance m’a parlée d’une expérience similaire avec sa mère qui était partie en week-end à Paris. 480 km les séparaient… Pendant la nuit, ma copine est allée aux toilettes. C’est là qu’elle a vu sa mère dans le couloir. Toute heureuse de la voir de retour aussi vite, elle se précipite vers elle pour la prendre dans ses bras et passe au travers… Quand sa mère est rentrée de Paris, elle lui a demandé si elle se souvenait l’avoir vue pendant la nuit. Elle lui a répondu qu’elle avait rêvé qu’elle était dans le couloir ce soir-là et qu’elle l’avait vue… Mon père lui, ne se souvenait de rien… L’explication de mon amie à l’époque : parfois, notre âme sortirait de notre corps pendant que nous dormons pour se déplacer où elle veut…

Toujours quand j’habitais chez mes grands-parents qui vivaient dans une grande ferme : pour se rendre aux toilettes, il fallait « sortir » de l’appartement et prendre un long couloir étroit, sombre et mal éclairé qui menait aux WC au bout du couloir, 5 mètres plus loin sur la droite. Tout au bout de ce couloir, il y avait la porte d’entrée principale. Nous habitions à l’étage et il fallait d’abord passer la porte d’entrée du bas et monter directement un escalier pour arriver devant cette porte épaisse vitrée pour qu’on vous ouvre pour enfin longer ce fameux couloir avant d’arriver dans l’appartement (l’étrange façon de construire les vieilles fermes…). La journée, se rendre aux toilettes était une activité banale. Le soir, c’était autre chose, voir carrément terrifiant jusqu’à mes 14 – 15 ans (lorsque j’ai déménagé chez mon père). Il fallait traverser le couloir de nuit car le bouton de la lumière était à l’autre bout, vers la porte d’entrée (vers les toilettes quoi). Une nuit, j’ai cru voir un visage bizarre derrière cette porte d’entrée. Depuis ce soir-là, pendant presque 5 ans, j’ai sprinté chaque soir et chaque nuit pour aller et revenir des toilettes, le feu au cul dans la pénombre. Mon explication : je regardais trop « Mystères »…

Nous sommes quelques années plus tard. je ne vis plus chez mes grands-parents mais chez mon père, dans le même village. J’ai l’habitude d’aller souper quasiment tous les soirs avec ma grand-mère. J’aimais particulièrement quand elle me faisait des Spätzli baignant dans le beurre sur lesquels je rajoutais de l’Aromat. Ce soir-là, je ne suis pas allée chez ma grand-mère. Mais j’ai quand même décidé de l’appeler pour lui dire que je ne venais pas souper. Elle ne répondait pas au téléphone. J’ai senti tout de suite au fond de moi que quelque chose n’allait pas, pourtant, ce n’était pas la première fois qu’elle ne répondait pas. Mais ma conscience me disait que tout allait bien, qu’elle ne pouvait pas mourir (j’y ai tout de suite pensé), elle m’a toujours dit qu’elle ne mourrait pas (en tout cas pas sans me dire au revoir). J’avais 20 ans, elle avait remplacé ma mère depuis l’âge de 6 ans et pour moi, elle était immortelle.

Je suis montée sur mon vélo et j’ai remonté le village jusqu’à la ferme. Ce jour-là, comble du hasard, j’ai regardé plusieurs épisodes de « Six feet under » et je suis restée cloitrée comme une idiote dans ma chambre toute la journée…  Il devait être 21h. Il y avait des épisodes de NCIS à la télé. La porte d’entrée du bas était fermée. Donc elle était forcément là. Elle ferme toujours la porte au verrou le soir. Je l’appelle avec mon portable. J’entends le téléphone à l’étage qui sonne, personne ne répond. J’appelle mon père qui arrive quelques minutes plus tard. Il y a de la lumière. Elle est sûrement aux toilettes, tout va bien. Je lance des petits cailloux sur la fenêtre de la cuisine (la technique familiale quand tout était fermé) et de sa chambre à coucher. Pas de réponse.

J’ai une idée !!! Je connaissais un passage secret en bas qui me permettait d’arriver chez elle en haut. Mon père connait ce passage, refuse que je le fasse et décide d’y aller tout seul. J’attends dehors. Les lampes s’allument. D’abord sa chambre à coucher. Puis la cuisine puis j’entends mon père qui descend l’escalier pour m’ouvrir. Il était tout bizarre. « Elle est morte ». Et là, je hurle ! Pourquoi elle m’a fait ça ? Mon père ne veut pas que je monte, je ne la verrai plus jamais et je n’aurais pas voulu la voir comme ça de toute façon, même pas dans la chambre mortuaire. Elle était probablement décédée le matin même. Elle était assise sur sa chaise au salon, près d’un calepin ou elle notait les numéros de téléphone. Elle semblait dormir sur sa chaise. Quand mon père l’a touchée, elle était glacée. Quelle choque cela a du être pour lui de voir sa maman ainsi. J’ai appris récemment qu’elle était entrée dans la lumière après la lettre que je lui avais écrite pour lui dire au revoir. Depuis ce jour fatidique, je n’ai plus regardé un seul épisode de mon ex-série préférée « Six feet under » et j’ai jeté tous mes DVD.

Je dois avoir dans les 25 ans et je vis avec mon chéri dans notre tout premier petit appart avec vue sur le lac Léman. A cette époque, mon chéri travaille selon des horaires irréguliers et ce soir-là, il travaille de nuit. Comme chaque soir où il travaille de nuit, vivant dans un quartier assez spécial, je verrouille la porte d’entrée et lorsque je me couche, je verrouille également la chambre à coucher. Je viens de terminer de regarder un film à la télé, c’est samedi, il est 2h du matin. Je fais mon petit rituel du coucher, je ferme tout, je pose mon téléphone à côté de moi et je me couche. A peine 5 minutes plus tard, j’entends quelqu’un frapper 3 fois … dans notre dressing ! En général, mon cœur atteint 200 pulses minutes quand je fais une montée moisie à VTT sur les itinéraires tout aussi moisis de mon chéri mais là, j’étais juste couchée dans mon lit depuis 5 minutes, seule, dans le noir, enfermée dans la chambre avec … quelqu’un dans l’armoire !!!!

Je crois que je n’ai jamais eu aussi « mal » au cœur. J’avais carrément des coups d’électricité dans la poitrine tellement j’étais terrifiée. Paniquée, je prends mon téléphone et appelle immédiatement mon chéri… qui me dit que je devais rêver… évidemment. Je n’ai jamais fait un cauchemar qui m’aurait réveillé aussi violemment… Il me faut environ 30 minutes pour trouver le sommeil en temps normal… Je sais quand je dors ou pas ! Bref, j’allume la lampe de chevet. Je n’entends pas un seul bruit. Je déverrouille la porte de la chambre et celle de l’entrée (on sait jamais si j’ai le temps de foutre le camp…) et je me décide à ouvrir les portes des armoires, mon spray au poivre dans la main. Violemment, une à une (l’armoire faisait tout le mur), j’ouvre toutes les portes. RIEN ! Quand j’en ai parlé autour de moi, l’explication, c’était juste le bois qui travaillait… je devais sûrement être cinglée… J’ai quand même fait des recherches sur les anciens habitants de la maison puisque je travaillais justement pour la commune. Un seul décès dans notre maison, un mec qui est mort à l’âge de 30 ans… Ce n’est sûrement qu’un hasard.

Nous avions l’habitude de recueillir un petit chat du voisinage chez nous que nous aimions beaucoup. Il nous faisait des papouilles, mangeait de temps en temps chez nous et passait parfois la nuit avec nous sur notre lit. Les nuits où il était là, nous laissions une petite gamelle d’eau pour qu’il puisse boire quand il avait soif. Une nuit donc, j’entends le petit bruit significatif du petit chat qui lape son eau. Très audible, clairement. A ce moment-là, plus rien ne m’étonne, je me dis que c’est mignon pour un chat qui n’est même pas chez nous cette nuit-là et aucune gamelle présente dans notre chambre. Je suis prise d’un sentiment de bonheur quand mon chéri s’assied dans le lit et commence à tendre l’oreille. Un monstre sourire sur le visage, je lui demande dans le noir « tu entends ?  » —- « ouais… ». Je ne suis donc pas folle, je ne suis plus seule à entendre des trucs chez nous ! Depuis un moment, j’étais persuadée qu’il y avait un esprit chez nous et je savais aussi qu’il ne nous voulait aucun mal. Il était juste un peu bizarre et faisait parfois tomber des trucs… Mais bon, encore aujourd’hui, chéri déteste quand on revient sur cet évènement 🙂

Plus tard, la grand-mère de mon chéri a fait une mauvaise chute. La deuxième. Celle de trop, à plus de 90 ans. Elle est à l’hôpital et les choses ne s’arrangent vraiment pas. On l’envoie dans une maison de convalescence, soit-disant qu’elle guérira. Je n’y ai jamais cru. Je prépare mon chéri au pire et lui explique qu’il doit s’attendre à ce qu’un jour on l’appelle pour lui dire que sa mémé est partie. Je veux éviter le choc que j’ai eu moi-même avec la mienne et c’est ce qui arriva. Environ 2 jours après son décès, notre fille s’est réveillée vers les 22h ce qui est très inhabituelle car elle ne se réveille jamais la  nuit sauf quand elle est malade. Ce soir-là, elle se met à pleurer. Je vais dans la chambre de la petite pour voir ce qu’il se passe et je suis prise de panique en pensant voir un dixième de seconde une ombre sur le fauteuil à côté de son lit. Et la petite qui pleurait. J’ai contenu ma peur, j’ai pris la petite dans mes bras et j’ai repris mes esprits. Je vais ensuite dans la salle de bain (une envie pressante). J’y sens une odeur d’encens, celle qu’on fait brûler lors des enterrements catholiques (sa grand-mère était pourtant protestante). Nous ne faisons pas brûler d’encens chez nous à cause de la petite et je demande à chéri s’il sent aussi cette odeur bizarre. Il me répond que oui. J’ai alors fait le rapprochement que c’était peut-être la grand-mère de mon chéri qui venait lui dire au-revoir. Depuis ce jour, plus rien.

On y croit, on y croit pas. Perso, ça fait trop de choses bizarres dans une si courte vie pour que je n’y crois pas.

Enregistrer

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s