Je déshydrate mes fruits et légumes

Manger des fruits n’est pas quelque chose d’inné chez moi. Je dois vraiment me forcer (sauf pour les fruits de la passion mais là, c’est mon porte-monnaie qui m’empêche d’en manger…). Alors au travail, malgré le fait que j’emporte mes repas végétaliens de la maison avec moi pour le midi et que je bois de l’eau et du thé la journée, parfois, souvent, je craque sur le Kägi Fret. Je sais, c’est dégueulasse et en plus, honte à moi, il y a probablement du lait dedans… J’avais repris la sale habitude de boire un chocolat chaud de la machine à chaque fois que je prenais ma pause avec les collègues. GRAVE ERREUR ! J’ai repris 2 kg en très peu de temps ! Il faut dire que les chocolats chauds de Starbucks, c’est probablement 70 % de lait et 30 % de sucre. Il suffit de voir la quantité de sucre qui gauje au fond de mon verre quand j’ai fini pour s’en rendre compte.

Puis je me suis rendue à l’évidence que le Kägi Fret, c’était pas top, tout comme le chocolat chaud (en plus, je déteste le chocolat chaud ! Pourquoi j’en bois alors ???). J’ai donc troqué mes barres de choc contre des chips de pommes de l’automat (et pourtant, je n’aime pas les pommes…). Au moins, ce sont des fruits et il n’y a pas de saloperies dedans. Mais bon, à 2,20 chf le paquet de 15 g, ça fait mal quand même ! Et puis un collègue m’a dit qu’il les faisait lui-même ses chips de fruits… Ha bon ? Mais oui ! Avec un déshydrateur pardi !

En y réfléchissant bien, moi qui suis devenue accro à ces chips à la pomme (tiens, j’aime les pommes !!!), ne serait-il pas plus intelligent, économique et écologique (plus de paquet et conservation dans des bocaux en verre) de les faire moi-même, avec mes petits fruits bio plutôt que de me ruiner en mini sachets de 15 g  (pas très zéro déchet en plus) ? Je n’ai pas réfléchi très longtemps.

Alors le déshydrateur, c’est tout beubeu ! Même mes chats pourraient l’utiliser ! Il suffit de couper des rondelles de fruits de la même épaisseur (hier j’ai fait pomme-kiwi) de les poser serrés sur la grille du déshydrateur, régler la température et la minuterie et tchô bonne ! En faisant sécher ses fruits pendant la nuit, on peut les prendre au boulot le lendemain. En faisant sécher une grosse quantité (tomates du jardin, champignons, poivrons,…), on peut les conserver dans des bocaux en verre hermétiques jusqu’à une année (dixit la miss qui n’a jamais le temps de couper ses fruits pour le déshydrateur…) ! J’ai réalisé ce matin que je pourrai faire mes propres birchers aux fruits

J’ai choisi le Stöckli Dörrex (une marque suisse, made in Switzerland). Les autres modèles me paraissaient cheapos et made in China et je souhaite bien le garder au moins une dizaine d’année, comme les appareils ménagers de nos grands-parents qui étaient immortels. J’en suis super contente. Il est joli et ne fait pas trop de bruit (un bruit de ventilo en fait…). J’ai pris le modèle avec le minuteur plus pratique <3